Manon De Pauw. Intrigues

Commissaire : Louise Déry

Artiste : Manon De Pauw

Galerie d’art du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke

7 novembre 2012 - 16 décembre 2012

Vernissage : 7 novembre 2012, 17 h 00

Manon De Pauw. Intrigues, en tournée depuis 2009, s’inscrit dans la série de projets monographiques que réalise la Galerie depuis une dizaine d’années. L’exposition est accompagnée d’un catalogue.

Exposition

Manon De Pauw. Intrigues réunit des œuvres qui jalonnent le parcours de l’artiste depuis le début des années 2000. Photogrammes, photographies, monobandes, dispositifs performatifs et installations à projections multiples proposent des investigations aussi variées que poétiques de la lumière et de l’image. Le maniement des accessoires, des matières et des couleurs, le déploiement des gestes, des mains et des corps, le recours à divers moyens de captation et de projection mécanique et numérique et l’utilisation de surfaces d’inscription, telles que le papier, la table, l’écran ou la boîte lumineuse, participent de ce protocole d’expérimentation artistique qui génère une écriture visuelle traversée par divers âges de l’image.

Si Manon De Pauw explore l’apparaître de l’image – avec sa part d’imprévisible, sa matérialité en suspens, son potentiel narratif, son empreinte et sa mouvance –, c’est qu’une grande partie de son travail naît dans la chambre noire ou dans la pénombre de l’atelier. Elle sait se saisir de ce souffle si fragile de l’image en train de jaillir sous l’effet de la lumière autant qu’elle parvient à en enregistrer la fluidité lumineuse pour créer ce corps bien tangible de l’image qui s’affirme devant nos yeux.

Les notions de « corps pédagogique », d’« apprenti », d’« épreuve », d’« atelier » ou de « répertoire » présentes dans les titres des œuvres définissent mieux que toutes autres la nature profonde d’une recherche centrée sur l’expérimentation et le processus d’invention de l’image. Silhouettes spectrales, corps en rotation, effets de transparence et d’opacité, lueurs fugaces ou soutenues devant les rayons de la lumière, effets de temporalité multiples et présences sonores nourries par l’arsenal technologique fabriquent un fascinant manège qui ne peut qu’intriguer le regard et relancer notre quête inassouvie d’image.

L’artiste

Manon De Pauw vit et travaille à Montréal. Son travail a été présenté dans de nombreuses expositions collectives, événements et festivals, au Canada, en Europe et en Amérique Latine, notamment au Musée d’art contemporain de Montréal (2006 et 2008), au Centro Nacional de las artes à Mexico (2006), à la galerie g39 à Cardiff en Angleterre (2005) et au Musée national des beaux-arts du Québec (2004). Parmi ses expositions individuelles, notons celles de la galerie Optica et La Chambre Blanche (en collaboration avec Michel Laforest) en 2006, du centre d’exposition Expression à Saint-Hyacinthe (2005), de la galerie Sylviane Poirier art contemporain (2004) et de DARE-DARE (2003). L’artiste est diplômée de l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM et enseigne la photographie à l’Université Concordia.
manondepauw.com

La commissaire

Commissaire, auteure, éditrice et professeure de muséologie et d’histoire de l’art, Louise Déry détient un doctorat en histoire de l’art (1991). Elle est directrice de la Galerie de l’Université du Québec à Montréal depuis 1997. Elle a été conservateure en art contemporain au Musée national des beaux-arts du Québec et au Musée des beaux-arts de Montréal et a dirigé le Musée régional de Rimouski. Depuis les années 90, elle a travaillé avec quantité d’artistes, a publié près de 50 catalogues d’exposition et a contribué à la promotion du travail de David Altmejd, en tant que commissaire du pavillon du Canada à la Biennale de Venise 2007. Elle a remporté en 2007, année de sa création, le prix de la Fondation Hnathyshyn pour l’excellence de sa contribution comme commissaire d’exposition au Canada.

Œuvres liées

Publication liée