Lucio de Heusch
L’île aux Corneilles

2001

Acrylique sur toile
168 x 137 cm
2003.3
Don de l’artiste

Découlant d’une réflexion axée sur la multiplicité des espaces picturaux et sur les différents niveaux de perception, L’île aux Corneilles déstabilise le spectateur qui, au premier abord, se fait prendre au jeu des distances. Le lointain, déterminé par l’étendue noire au bas de la toile, s’avère en fait la silhouette d’une île. La distance proxémique se voit pour sa part représentée par un bâton de bois peint en trompe-l’œil, dont la pointe s’appuie sur la toile et dont la partie supérieure semble basculer dans l’espace du visiteur, laissant derrière lui une ombre sur la toile. Ainsi, l’œuvre témoigne d’une tension perceptuelle que l’on retrouve dans les travaux récents de l’artiste. C’est qu’il mélange les espaces de profondeur avec la planéité et la reproduction d’objets réels avec des objets peints.

Expositions liées