These Rooms of Earth and Stones

Commissaire : Simone Scholten

Artistes : Michel Boulanger, Katja Davar

7 février 2020 - 21 mars 2020

Vernissage : 6 février 2020, 17 h 30

À compter de février prochain, la Galerie de l’UQAM se consacre à l’observation de l’impact de l’activité humaine sur l’environnement avec These Rooms of Earth and Stones, une exposition mettant en relation le travail des artistes Michel Boulanger (QC) et Katja Davar (DE). Mis en œuvre par la commissaire Simone Scholten (DE), ce projet engendre également une rencontre culturelle, où une commissaire et une artiste allemandes ainsi qu’un artiste québécois sont amené·e·s à collaborer.

L’exposition

These Rooms of Earth and Stones s’intéresse aux traces laissées par l’exploitation de la Terre par l’humain. Au cours de l’histoire géologique, le paysage a beaucoup changé en raison des changements climatiques et son apparence géologique horizontale et verticale s’est modifiée en conséquence. Ce processus s’est accéléré durant les 200 dernières années, notamment par le biais de l’industrialisation de zones entières et de l’extraction intensive des ressources naturelles comme le gaz, les minerais, le pétrole, l’eau ou les minéraux.

Katja Davar et Michel Boulanger ont fait de leur intérêt commun pour la transformation du paysage un thème central à leurs échanges. Les deux artistes s’intéressent aux interconnexions croissantes entre la culture humaine, les environnements naturels et la technologie. Cette exposition tente, à travers plusieurs médiums, de démontrer de quelles façons nous sommes en (re)négociation dynamique et constante avec notre environnement. À travers une réflexion visuelle et métaphorique, les œuvres présentées combinent les changements visibles du paysage horizontal à une exploration artistique des couches sédimentaires souterraines verticales dans lesquelles la modification du terrain est le motif central. En juxtaposant le sol et le sous-sol, les artistes s’interrogent sur la présence dans la nature de quelque chose de similaire à un effet miroir qui rendrait visibles les interventions humaines (technologiques) présentes dans le paysage.

Katja Davar combine des contenus ainsi que des motifs formels issus de divers contextes et époques dans des œuvres complexes, poétiques. Ses dessins et animations s’élaborent à partir des contrastes tendus entre des éléments surréels, oniriques ou mythologiques et les aspects plus sobres de dessins et diagrammes scientifiques. Elle fore métaphoriquement dans les couches souterraines des sédiments qui constituent un réservoir inépuisable de savoir historique représentant des images qui contiennent de possibles évolutions futures. En revanche, l’approche artistique de Michel Boulanger est orientée vers une plus large étendue. Il s’intéresse aux paysages agricoles et cultivés qui agissent comme métaphore de l’éternelle compétition entre l’humain et la nature, la technologie et l’environnement. Dans ses œuvres, des dessins semi-figuratifs réalisés à la main cohabitent avec des graphiques vectoriels monumentaux générés par ordinateurs qui servent de base à des animations 3D ou à de volumineux dessins sculpturaux.

Michel Boulanger et Katja Davar agissent en médiateur·trice entre les traces apparentes et cachées de la civilisation humaine. Leurs pratiques jouent avec l’ambigüité d’un monde à double face, entre le sous-sol et la surface de la Terre.

Les artistes

Michel Boulanger, né à Montmagny au Québec, est un artiste multidisciplinaire qui vit et travaille à Montréal. Il détient une maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal (1992) et un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Chicoutimi (1984). Michel Boulanger a participé à de nombreuses expositions au Canada et à l’étranger, notamment au Royaume-Uni, en France, en Espagne, aux États-Unis et au Mexique. En 2004, son travail a fait l’objet d’une exposition solo au Musée d’art contemporain de Montréal. Ses œuvres font partie de nombreuses collections publiques et privées. Membre fondateur de la Galerie B-312, il est professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM où il a mis sur pied le Grupmuv, laboratoire de recherche création en dessin et image en mouvement, avec les professeur·e·s Gisèle Trudel et Thomas Corriveau.
michelboulanger.ca

Née à Londres en 1968, Katja Davar a étudié la peinture au Central Saint Martins School of Art à Londres, à la Art Academy à Düsseldorf et à la Academy of Media Arts à Cologne. Le travail de Davar se focalise sur les systèmes et les processus. Le dessin est indéniablement au centre de sa pratique, bien qu’elle explore régulièrement le champ élargi de ce médium. Des trouvailles et des idées technologiques, écologiques, économiques et scientifiques servent souvent de point de départ aux réflexions artistiques de Katja Davar, qui sont ensuite traduites en dessins de grande taille et en animations produites de façon méticuleuse. Depuis 2012, elle occupe un poste de professeure en dessin expérimental à la University of Applied Sciences à Mayence. Elle a amplement exposé en Europe et ses œuvres font partie de plusieurs collections importantes. Ces expositions institutionnelles comprennent : le Kunstverein Heilbronn, le Skulpturenmuseum Glaskasten Marl, l’European Kunsthalle, le Bonner Kunstverein, le Kunsthalle Düsseldorf, le Kunstverein Freiburg et l’Akademie der Künste de Berlin (Allemagne); la Newlyn Art Gallery, le Penzance à Cornwall, The Drawing Room à Londres, le Middlesbrough Institute of Modern Art et la Bluecoat Gallery à Liverpool (Royaume-Uni); le Zendai Museum of Modern Art, Shanghai (Chine).
katjadavar.com 

La commissaire

Née en 1969, Simone Scholten est historienne de l’art, critique d’art et commissaire basée à Essen (Allemange). Parmi d’autres réalisations, elle a travaillé pour le Art and Exhibition Hall of the Federal Republic of Germany à Bonn, les ifa galleries et l’organisation internationale Stitching Germinations Europe, le Museum Kurhaus Kleve, la Municipal Art Gallery à Backnang et le Kunsthalle Gießen. Elle est actuellement commissaire au Kunstmuseum Mülheim/Ruhr. Elle a organisé de nombreuses expositions en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Elle a fait partie du programme de recherche Bien fait? Mal fait? Pas fait? Regarding the Artistic Practice au LUCA – School of arts, à Ghent (Belgique). De plus, ses intérêts de recherche portent sur les interactions entre les artistes et les arts graphiques, ainsi que sur l’utilisation de techniques artisanales traditionnelles par les artistes contemporains et les arts graphiques. Hormis son intérêt pour l’art contemporain, elle se spécialise dans l’art des périodes tardives du Moyen Âge et de la Renaissance ainsi que dans l’histoire de la dévotion privée. Elle rédige fréquemment des essais traitant de ces sujets.

Partenaires

Michel Boulanger tient à remercier le Grupmuv, laboratoire de recherche-création en dessin et image en mouvement, Hexagram UQAM, le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) et le Programme d’aide financière à la recherche et à la création (PAFARC) de l’UQAM.

Activités liées

Lancement de la publication L’attente

6 février 2020

Aut·eur·rice·s : Louise Déry, Fabrizio Gallanti, Paul Lafargue
25 $, 113 pages, couverture souple
Textes français et anglais

Galerie de l’UQAM
En français et en anglais
Entrée libre

Parcours vidéo