Sarkis. 2 600 ans après 10 minutes 44 secondes

Commissaire : Louise Déry

Artiste : Sarkis

17 octobre 2003 - 22 novembre 2003

Vernissage : 16 octobre 2003, 17 h 30

Le vernissage de l’exposition majeure de l’artiste d’origine arménienne Sarkis, intitulée 2 600 ans après 10 minutes 44 secondes, aura lieu le jeudi 16 octobre à 17 h 30, à la Galerie de l’UQAM. Louise Déry est la commissaire de cette exposition.

Chaque nouvelle œuvre, installation ou exposition de Sarkis ressemble à un testament progressif, où des personnages et des objets venus de ses pièces antérieures ou nouvellement choisies se rencontrent, entrent dans la conversation, la maintiennent engagée. Son œuvre n’est marquée d’aucune rupture. L’exposition de la Galerie de l’UQAM révélera de manière saisissante le travail de cet artiste essentiel de la scène européenne. La couleur, la lumière, le jour, la nuit, la vie, la mort, la musique, l’eau, le feu forment certaines clés de l’œuvre et l’amour, la passion et la souffrance, en termes historiques, personnels et existentiels, en sont les unités philosophiques. Comme chez plusieurs créateurs amis qui ont croisé sa trajectoire, Beuys, Tarkovski, Paradjanov, Kantor, Cage et autres, l’art de Sarkis relève d’une éthique qui se situe du côté de la métaphysique, du sacré, de l’immortalité, sur fond d’exigence et de générosité.

Pour la Galerie de l’UQAM, Sarkis a conçu une nouvelle installation réunissant un tapis turkmène, des objets de la collection de l’UQAM dont une momie égyptienne âgée de 2 600 ans, des vidéos d’aquarelle dans l’eau (ses célèbres films de Saché), des aquarelles sur papier, une image évoquant la dépouille de son ami K, de la musique, etc. Il s’agit d’une exposition exceptionnelle sur des questions aussi graves que la mort et l’oubli, qui s’attache toutefois à créer des liens dans le temps et dans l’espace pour projeter de la lumière colorée sur le monde.

Catalogue de l’exposition

Le catalogue, qui renfermera une documentation abondante sur l’installation créée pour la Galerie de l’UQAM ainsi que des textes de Sarkis et de Louise Déry, paraîtra en décembre. Il sera disponible à la Galerie de l’UQAM, sur place et par commande.

L’exposition et le catalogue sont produits par la Galerie de l’UQAM et réalisés avec le concours du Conseil des Arts du Canada, de l’AFAA (Association Française d’Action Artistique), du ministère des Affaires Étrangères et du Consulat général de France au Québec, bureau de Montréal.

L’artiste

Né à Istanbul en 1938, Sarkis s’installe à Paris en 1964. Dès lors, s’élabore une œuvre en appui sur une archéologie personnelle – sorte de récit mythique et autobiographique –, dont le déplacement, la patrie, la mémoire, la disparition mais aussi le retour constituent le cœur. Les expositions en témoigneront, à travers un parcours aussi original qu’intense et d’une recherche engagée et ininterrompue. L’artiste participera à la plupart des grandes manifestations internationales telles que Documenta de Cassel (1977, 1982), Biennale de Sydney (1982, 1990), Biennale de São Paulo (1985), Biennale de Venise (1990, 1993), Biennale de Lyon (1991) et exposera dans la plupart des grands musées français et européens.

Mentionnons deux périodes marquantes de son œuvre : le projet Blackout, évoquant l’obscurité, le couvre-feu, mais aussi le refuge devant la menace et le Kriegsschatz (trésor de guerre), thème dont les variations constituent un réinvestissement symbolique d’objets divers et singuliers que Sarkis prend ou désigne momentanément comme partie prenante de son trésor personnel.

Ces dernières années, plusieurs musées d’Europe ont consacré à Sarkis de très importantes expositions, à Bordeaux, Lyon, Céret, Darmstadt, et à Paris au Passage de Retz, au Louvre et à la Chapelle de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Après Montréal, il exposera pour la première fois en Arménie, au printemps 2004, et réalisera un ensemble de projets dans divers lieux.

Sarkis anime deux ateliers d’aquarelle dans l’eau avec des enfants. La pratique de l’aquarelle est, comme en musique, la ligne mélodique de l’œuvre de Sarkis. Elle la traverse comme un long tracé sensible, stable et fort, malgré le caractère souvent fragile des images. C’est pourquoi il souhaite également réaliser des ateliers d’aquarelle dans l’eau avec des groupes d’enfants âgés d’environ 7 à 10 ans. L’activité consiste à créer dans de larges bols d’eau des images de couleur qui se déposent peu à peu au fond. Sarkis guidera lui-même les enfants lors des deux premiers ateliers qui durent entre 30 et 90 minutes. Les ateliers sont gratuits et auront lieu :

– le jeudi 16 octobre 2003, à 16 h 30;
– les samedis 18 octobre, 25 octobre, Ier novembre, 8 novembre et 15 novembre, à 14heures.

Les enfants et leurs accompagnateurs pourront également visiter l’exposition de Sarkis à la Galerie de l’UQAM.

Conférence de Sarkis

Dans le cadre de l’exposition, Sarkis présentera une conférence intitulée Interprétation selon Sarkis, le jeudi 16 octobre à 12 h 45, au pavillon J.-A.-DeSève de l’UQAM, local DS-M425 (niveau métro), 320, rue Sainte-Catherine Est.

Œuvres liées