Maude Arès. L’algue flotte dans une rivière, amenée par le débit de l’eau, elle s’agrippe à la pierre, elle y reste longtemps

Finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques, UQAM

Artiste : Maude Arès

17 mai 2019 - 22 juin 2019

Vernissage : 16 mai 2019, 17 h 30

La Galerie de l’UQAM conclue sa saison 2018-2019 avec une exposition de Maude Arès, L’algue flotte dans une rivière, amenée par le débit de l’eau, elle s’agrippe à la pierre, elle y reste longtemps. À travers une installation sensible, l’artiste y explore l’histoire et la vulnérabilité des matériaux trouvés.

L’EXPOSITION

L’algue flotte dans une rivière, amenée par le débit de l’eau, elle s’agrippe à la pierre, elle y reste longtemps.

Assez longtemps pour que la partie en contact, surface à surface, s’y fusionne. L’algue devient pierre. Comme une gravure par accumulation. Et cette pierre est celle qui a poussé dans ma main. Elle est là, elle ne fait ni mal, ni bien. Je la regarde. Juste avant de refermer ma main, je la touche avec la pulpe de mon pouce.

Les gestes de Maude Arès se fondent sur la collecte, la récupération et la remise en jeu. Archivant des débris depuis les cinq dernières années, elle s’intéresse aux trajectoires, aux histoires de chocs et d’usure – réelles ou imaginées – inscrites dans les matériaux fragmentés. L’attention portée à la charge des matériaux permet d’interroger la manière dont les mouvements et actions des êtres – humains ou non humains – s’influencent.

L’exposition présente une installation mettant en scène un univers minuscule composé d’une collection d’objets trouvés, voire brisés, ainsi qu’une série de petites sculptures précaires et longilignes nommées outils-mystères. Au cours de l’exposition, Arès actionne ces objets de petite taille par des jeux d’équilibre et de déplacement. Les outils-mystères deviennent alors des extensions du corps de l’artiste, permettant des manipulations lentes, périlleuses et hasardeuses des matériaux exposés. Simultanément, l’artiste sonore Simon Labbé amplifie les sons délicats des matériaux. Bris, effritement, rétrécissement, union, emmêlement : l’attention est ici concentrée sur les relations, les sons, les mouvements et les transformations de la matière. C’est par le développement de précaires microcosmes qu’un monde matériel complexe, en constante construction, est révélé.

À PROPOS DE L’ARTISTE

Maude Arès est artiste interdisciplinaire. Se déployant en installation, en sculpture, en performance, en scénographie et en dessin, sa pratique artistique investigue les relations sensibles entre des matériaux, le plus souvent trouvés, voire brisés. Par l’agencement de ces derniers, son travail met en scène des environnements vulnérables qui permettent d’écouter, d’apprécier et de comprendre les subtilités du monde tangible. Maude Arès décline ses réflexions sur la performance des matériaux et des gestes qui les animent dans des projets qui entremêlent arts visuels, arts vivants et design. Ses créations personnelles et collaboratives ont été présentées à Montréal et en Colombie, dans des centres d’artistes et des théâtres (La Chapelle Scènes contemporaines, Tangente, Aux Écuries, Campos de Gutiérrez, Fondation Phi pour l’art contemporain, Espace Cercle carrée, Espace Projet, Centre de design) et dans le cadre d’évènements (OFFTA, Nuit Blanche à Montréal, Chromatic, OUF! – Festival Off Casteliers). Depuis 2014, elle collabore régulièrement avec le collectif projets hybris. maudeares.com

PARTENAIRES

 

Document lié

Activités liées

Maude Arès : activations de l’installation

18 mai 2019

Performance et conception sonore de Maude Arès et Simon Labbé

Samedi 18 mai 2019, 13 h
Jeudi 23 mai 2019, 16 h
Mardi 28 mai 2019, 16 h
Samedi 1 juin 2019, 13 h

Galerie de l’UQAM
Entrée libre

Parcours vidéo