Conférence de Boris Mitić

20 mars 2019, 12 h 45 - 13 h 45

Le 20 septembre 2017 prochain et sous l’invitation du Programme, ICI – Intervenants culturels internationaux, l’artiste serbe Boris Mitić discutera des images du Museum of Nothing(s). Celles-ci sont des illustrations documentaires du concept du « rien », filmées par une multitude de cinéastes du monde entier et réunies dans cette plateforme de brouillonage en ligne, ouverte pour la première fois au grand public dans le cadre de MOMENTA | Biennale de l’image.

À propos de l’exposition De quoi l’image est-elle le nom ?

MOMENTA | Biennale de l’image (anciennement Le Mois de la Photo à Montréal) présente, en collaboration avec la Galerie de l’UQAM et VOX, centre de l’image contemporaine, l’exposition centrale de son édition 2017 portant sur le thème De quoi l’image est-elle le nom ? développé par le commissaire invité Ami Barak.

Articulée autour du principe du dit et du non-dit à l’œuvre dans le traitement contemporain des images fixes et animées, l’exposition centrale réunit le travail de 23 artistes. Ceux-ci explorent et interrogent à leur manière la frontière poreuse entre réalité et imaginaire à travers des enjeux complexes tels que l’identité, le territoire, l’histoire et le temps.

À propos de Boris Mitić 

Boris Mitić (Serbie, 1977) est un scénariste, chef opérateur, réalisateur et producteur serbe qui vit et travaille à Belgrade. Sa pratique cinématographique traite de thèmes impossibles, par exemple ennuyeux ou irréalisables, stylisés par des discours humoristiques complexes mais accessibles. Ses films In Praise of Nothing (2017), Goodbye, How Are You ? (2009), Unmik Titanik (2004) et Pretty Dyana (2003) ont fait le tour du monde en 25 télédiffusions (ARTE, MDR, RTS-SSR, SVT, YLE, RAI, Al Jazeera, etc.). Présentés dans plus de 150 festivals (Amsterdam, Édimbourg, Abu Dhabi, Montréal, Silverdocs, Mar del Plata, Jérusalem, etc.), ils ont remporté une vingtaine de prix (Sarajevo, Madrid, Rome, Mexico, Montevideo, Novossibirsk, etc.). Boris Mitić écrit également des articles satiriques pour Playboy et DOX Magazine. Il enseigne la « realpolitik » du cinéma documentaire en Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Amérique du Nord ainsi qu’en ligne.

Exposition liée