Patrick Coutu
Fragments de modèles automates infinis

2010

Plâtre de Paris, ciment Portland, pigment, verre, hématite, acier inoxydable, bronze, nickel sur bronze, or sur bronze (3 éléments)
Fragments de modèles automates infinis 1 : 13,7 x 76,5 x 13,7 cm, édition unique
Fragments de modèles automates infinis 2 : 15,5 x 52,5 x 15,5 cm, édition unique
Fragments de modèles automates infinis 3 : 12,7 x 90,6 x 12,7 cm, édition unique
2012.3.1-3
Don anonyme

L’œuvre Fragments de modèles automates infinis se compose de trois sculptures construites selon des formules mathématiques qui traduisent l’évolution de la nature. Tels des atomes, de petits cubes de couleurs se multiplient à la verticale suivant un système fractal établi par l’artiste. Il en résulte une forme architecturale dans laquelle nous sommes invités à découvrir l’équation initiale, comme s’il s’agissait d’une petite énigme. Ces sculptures s’inspirent des pierres de lettrés qui, selon la pensée chinoise, portent en elles les forces telluriques de l’univers. Alliant fantaisie et rigueur scientifique, Patrick Coutu offre une représentation de la nature qui souligne la fine démarcation séparant la métaphysique de la matérialité.

Exposition liée