Michelle Bui. Pool of Plenty

Finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques, UQAM

Artiste : Michelle Bui

11 janvier 2018 - 3 mars 2018

Vernissage : 10 janvier 2018, 17 h 30

La Galerie de l’UQAM présente l’exposition Pool of Plenty de Michelle Bui, finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM. L’artiste y propose une redécouverte d’objets, matériaux, aliments et végétaux qui nous entourent. Par un procédé de sélection, d’assemblage puis de capture photographique, Bui dévoile leur fragilité, leur malléabilité et leurs qualités esthétiques. En résulte une réflexion sur les intersections entre culture matérielle, publicité, désir et identité.

L’équipe de la revue Espace sera présente au vernissage pour lancer son nouveau numéro sous la thématique Blessures.

L’exposition

Michelle Bui s’intéresse à la relation ténue, parfois difficile mais toujours symbiotique entre culture et commerce. Désormais omniprésente dans notre expérience visuelle, cette relation s’incarne de manière prépondérante dans notre rapport à la culture matérielle. Les objets accumulés et consommés, tant par un individu que par une société, véhiculent énormément d’informations liées à notre identité. Selon Bui, la conscience identitaire, généralement structurée par le langage, peut également être articulée par ces éléments qui nous entourent. Les qualités esthétiques, expressives et symboliques ainsi que la matérialité des objets choisis permettent à l’artiste d’examiner l’intime. Dans le cadre d’une démarche où elle acquiert, possède, présente et parfois fabrique des objets variés, Michelle Bui entrevoit l’arrangement et la construction de ces marchandises comme manières de provoquer des tensions et des glissements qui transgressent le statut de l’objet.

L’exposition Pool of Plenty rassemble des œuvres photographiques qui tapissent les murs de la galerie telles des affiches publicitaires. Utilisant avec aisance le langage ornemental et décoratif du domaine de la publicité, Michelle Bui surpasse le spectacle visuel et s’engage dans un travail qui aiguise aussi le sens du toucher et de l’odorat. Sélectionnés autant pour leurs qualités visuelles que haptiques, matériaux et objets sont assemblés sous forme photographique et sculpturale de manière à séduire le spectateur, à le transporter vers un lieu légèrement décalé, subtilement pervers. Ce déplacement répond au désir de l’artiste de matérialiser des envies, d’en faire naitre par l’objet, de séduire par le viscéral et de confronter par la surface.

L’artiste

Originaire de Montréal, Michelle Bui est diplômée en peinture et dessin de l’Université Concordia et poursuit une maitrise en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. En 2017, elle a continué ses recherches sur la matérialité de la photographie à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris et a représenté la relève canadienne en photographie aux Jeux de la Francophonie à Abidjan. Récipiendaire de la bourse François-Xavier Marange en arts d’impression, Michelle Bui est artiste en résidence à l’Atelier Circulaire pour la prochaine année. Elle y développe un travail au croisement de la sculpture et de la photographie, dont certaines pièces ont été présentées dans Rêverie, une exposition de Projet Pangée (2017). D’autres œuvres issues de cette recherche seront incluses dans l’exposition collective Appareillage chez VU PHOTO en février 2018
michellebui.com

Espace no 118 (hiver 2018) – Blessures

Peut-on guérir de ses blessures? Faut-il, dans ce cas, les rejeter dans l’oubli ou plutôt entretenir avec elles une forme de réconciliation libératrice? Dans le domaine de la représentation esthétique, qu’est-ce que le geste artistique est en mesure d’apporter pour soulager les esprits? Lancé lors du vernissage de l’exposition Maria Hupfield. Celle qui continue de donner, ce numéro élabore diverses perspectives face à ces questions.
espaceartactuel.com

Partenaires

L’artiste souhaite tout particulièrement remercier l’Atelier Circulaire pour son soutien financier ainsi que pour son appui technique qui a permis de mener à cette exposition.

Activités liées

Nuit blanche 2018 à la Galerie de l’UQAM

3 mars 2018

Agora du pavillon Judith-Jasmin et Galerie de l’UQAM
Entrée libre

Invités :
Buffalo Hat Singers, groupe de tambours traditionnel et contemporain de pow-wow
Natasha Kanapé Fontaine, poète, peintre, comédienne, militante en environnement et droits autochtones

Parcours vidéo