EntreVoir

Commissaire : Louise Déry

Artistes : Michel Archambault, Michel Goulet, Dil Hildebrand, Fernand Leduc, Janet Werner

11 janvier 2008 - 9 février 2008

Vernissage : 10 janvier 2008, 17 h 30

La Galerie de l’UQAM inaugurera, le jeudi 10 janvier prochain à 17 h 30, l’exposition EntreVoir, une proposition de la commissaire Louise Déry. Cette exposition, présentée du 11 janvier au 9 février 2008, réunira des couples d’œuvres de cinq artistes aux démarches et aux techniques variées (Michel Archambault, Michel Goulet, Dil Hildebrand, Fernand Leduc et Janet Werner), qui seront juxtaposées en un rapport singulier de complémentarité, de suggestion poétique, et parfois même, d’opposition.

L’exposition

« La proposition à regarder, explique la commissaire, s’effectue entre deux moments, deux médiums, deux manières, deux techniques ou deux matières. Elle se plaît à jouer sur le glissement subtil ou le brusque virage qui se produit parfois entre deux œuvres d’un même artiste. Sous le titre EntreVoir, l’exposition procède donc par paires d’œuvres : des duos trompeurs, des jumelages inattendus, des faux amis qui riment, des complicités menteuses. Elle embrigade le regard dans des couloirs qui relient deux œuvres pour créer entre elles du dialogue, pour briser leur solitude, pour se faire invitante. »

Dans ce projet, le visiteur est invité à tenter d’entrevoir, entre les œuvres, ce qui les unit ou les distingue. La réunion insolite de ces cinq artistes joue aussi sur le contraste ou sur le rapprochement entre des pratiques qui se comparent ou qui s’opposent. L’intention de la commissaire consiste ainsi à créer un exercice que l’on pourrait qualifier de pédagogique et le projet est offert comme un outil de découverte dépassant la simple reconnaissance des œuvres.

Les artistes

Michel Archambault détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Concordia. Artiste multidisciplinaire (arts visuels, conception de décors, organisateur d’événements), son travail s’inspire principalement du design, de la mode et de la publicité et se développe autour de l’utilisation de matériaux inusités tels que magazines de mode, patrons de couture, catalogues d’architecture et de quincaillerie et articles divers liés à la fabrication d’objets manufacturés. Depuis 1983, ses œuvres ont fait l’objet d’expositions collectives et individuelles au Canada et en Belgique : Musée national des beaux-arts du Québec (1996), Expression, centre d’exposition de St-Hyacinthe (1997), Parisian Laundry à Montréal (2006). Intéressé par l’art public, il a réalisé des œuvres pour la ville de Sainte-Catherine et pour le service de l’environnement de la ville de Montréal. En 2002, il participait aux concours pour l’aéroport international de Toronto et pour la rénovation du Palais des congrès de Montréal. En 2005-2006, il exposait à l’Usine C, suite à une résidence de création. Tout récemment, une exposition solo lui a été consacrée au Centre d’exposition CIRCA (2007).

Sculpteur et scénographe, Michel Goulet a enseigné à l’Université d’Ottawa, puis à l’UQAM durant plusieurs années. Par des mises en scènes habiles et poétiques, il collige et répertorie des objets du monde, souvent anodins, pour transcender leur apparente pauvreté et constituer un tout signifiant qui les dépasse. L’originalité de son travail est reconnue internationalement et ses œuvres figurent dans plusieurs collections prestigieuses. Créateur de nombreuses œuvres d’art public, il a été le premier artiste canadien invité par le Public Art Fund à créer une œuvre pour la Doris Freedman Plaza de New York (1990). La même année, la ville de Montréal lui commandait une œuvre monumentale pour la place Roy et le belvédère du Parc Lafontaine, Les leçons singulières, considérée comme une œuvre phare d’art public. En 2004, le Musée d’art contemporain de Montréal lui consacrait une exposition rétrospective majeure.

Né à Winnipeg, Dil Hildebrand détient un baccalauréat en arts visuels (peinture et dessin) de l’Université Concordia (1998) où il est présentement candidat à la maîtrise en beaux-arts. Il a travaillé pendant quelques années en scénographie pour le cinéma, la télévision et le théâtre. La peinture de Dil Hildebrand s’inspire de diverses traditions picturales dont le cubisme et le surréalisme. Elle combine des éléments qui réfèrent à la nature et à des motifs architecturaux, traduisant une conception scénographique de l’image. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions collectives à Montréal, Ottawa, Calgary, Vancouver et Auckland en Nouvelle-Zélande. On les retrouve dans des collections publiques comme celle du Musée d’art contemporain de Montréal et celle de la Banque d’œuvres d’art du Conseil des arts du Canada ainsi que dans des collections privées canadiennes et américaines.

Peintre et théoricien de l’abstraction, Fernand Leduc est une figure majeure de la scène artistique québécoise. Il est également reconnu en France, où il a vécu durant de nombreuses années. Au cours des années quarante, il participe activement à la formation et à la légitimation du groupe des Automatistes. Son travail évolue ensuite vers la recherche d’une peinture formaliste, plus ordonnée, plus épurée. Président et membre-fondateur de l’Association des artistes non-figuratifs de Montréal, créée en 1956, son engagement envers l’art se manifeste tant dans ses écrits que dans son enseignement à l’Université Laval et à l’Université du Québec à Montréal. Tout au long de sa carrière prolifique, plusieurs musées canadiens et français lui ont consacré d’importantes rétrospectives : Musée d’art contemporain de Montréal (1973), Musée des beaux-arts de Chartres (1985), Musée du Nouveau Monde de La Rochelle (1986), Musée national des beaux-arts du Québec (2006). Il fut récipiendaire du prix Paul-Émile Borduas (1988) et du Prix du Gouverneur général du Canada en arts visuels et médiatiques (2007). Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques au Canada et en France.

Janet Werner, qui est née à Winnipeg au Manitoba, vit et travaille actuellement à Montréal. Elle a complété un baccalauréat en beaux-arts au Maryland Institute College of Art de Baltimore et une maîtrise à la Yale University School of Art (1987). Passant de l’abstraction à la représentation en brouillant les limites entre les genres, la démarche artistique de Janet Werner est riche en rebondissements. Peintre de grand talent, capable de faire croire à la présence des personnages représentés, sa thématique principale porte sur le sentiment d’isolement et sur l’incapacité d’utiliser la parole et le langage pour communiquer. Après avoir été professeure à l’Université de Saskatchewan durant plusieurs années, elle enseigne maintenant à l’Université Concordia. Son travail fait partie de nombreuses collections au Canada. Parmi les lieux qui ont présenté ses œuvres figurent notamment la Galerie Liane & Danny Taran à Montréal, la Dunlop Art Gallery à Saskatoon, Plug In Contemporary Art à Winnipeg. En 2003, elle participait à la Biennale de Prague en République Tchèque et exposait à Cologne, en Allemagne.

Œuvres liées