De la vie au lit

Commissaire : Sarah Heussaff

Artistes : Cindy Baker, Tamyka Bullen, Liz Crow, Octavia Rose Hingle, Salima Punjani, Rea Sweets

23 février 2024 - 6 avril 2024

Vernissage : 22 février 2024, 17 h 30

La Galerie de l’UQAM débute l’année 2024 en force en présentant l’exposition collective De la vie au lit. Au sein de l’exposition, le lit et son chevet deviennent des espaces de transmissions, de partages de blessures intergénérationnelles ou encore de moments romantiques et amicaux. En faire l’expérience induit de nouveaux rapports au corps et à des gestes chorégraphiques. Dans le projet, la rencontre de divers médiums artistiques s’inscrit aussi en réaction à l’injonction capitaliste de surproduction qui stigmatise les corps allongées et/ou qui vivent des incapacités chroniques.

L’exposition

Le temps qu’on y passe, qu’il soit temporaire, occasionnel ou permanent, procure du repos et soulage les douleurs ou la lassitude induites par la maladie, l’incapacité ou la dépression. Dans l’inconscient collectif, et parce qu’elle est souvent effectuée dans un espace privé ou domestique, une activité alitée relève de l’intime. En effet, la philosophie, l’histoire de l’art et les terminologies occidentales ont longtemps fait de l’alitement et de l’acte physiologique de s’allonger des figures de lascivité, de paresse ou de fainéantise. Elles ont aussi durablement réduit les espaces privés à des faits d’individualités apolitiques. Selon les attentes capacitistes et capitalistes, qui favorisent les corps-esprits non handicapés ou non malades et les travailleur·euse·s, le lit serait strictement — pour qui y a droit — un lieu de récupération au nom d’une meilleure productivité et d’une meilleure reproductivité. Ces dernières veulent nos corps-esprits féconds, réguliers, debout et au travail.

Or, envisager les expériences vécues au lit à travers un aspect exclusivement performatif éclipse les réalités handicapées et malades pour lesquelles le lit ne représente pas seulement un outil de (re)productivité, mais bien un lieu de quotidienneté — on y mange, on y dort, on y vit nos loisirs ou, même, on y travaille et on y crée. Le lit est aussi un espace de rencontres, en ligne et hors ligne, depuis lequel on communique en dehors et en dedans.

Les artistes invité·e·s dans l’exposition De la vie au lit embrassent des réalités et des identités diverses et intersectionnelles. Leurs pratiques abordent de manière transversale et créative les thématiques relatives aux expériences d’une vie au lit, du repos et/ou de la résistance aux normes. De la vie au lit est à la fois objet, chevet, chambre à soi, prétexte ou encore espace matériel et symbolique dans lesquels faire l’expérience, collectivement, du témoignage, du recueillement, du repos et de la résistance. Les œuvres présentées dans l’exposition ont une existence physique dans l’espace de la galerie et en ligne. Aussi, pour contourner les contraintes de l’inaccessibilité à laquelle le monde de l’art n’échappe pas, plusieurs entrées sensorielles aux œuvres ont été pensées afin que nous puissions y faire l’expérience d’un ou de plusieurs accès en adéquation avec ce que nous sommes.

À propos des artistes

Cindy Baker est une artiste installée dans l’ouest du Canada dont le travail interroge les discours liés au queer, au genre, à la race, au handicap, à la grosseur et à l’art. Engagée dans une démarche communautaire éthique et une réflexion sociale critique, la pratique interdisciplinaire de Baker, articulée autour de la recherche, se nourrit de vingt-cinq années de travail, de bénévolat et d’organisation au sein des communautés dont elle fait partie. Elle évolue avec fluidité entre les arts, les sciences humaines et sociales, privilégiant les aspects théoriques et conceptuels aux préoccupations matérielles. Baker est diplômée d’un MFA de University of Lethbridge, où elle a reçu une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) pour ses recherches sur la performance en l’absence du corps de l’artiste. Elle a exposé et performé à travers le Canada et à l’étranger. Au cours de sa carrière, Cindy Baker a contribué à la création d’importantes organisations communautaires et de défense des droits, elle continue aujourd’hui de s’impliquer bénévolement en occupant des fonctions de responsabilité au sein de ses communautés.
cindy-baker.ca

Tamyka Bullen est une artiste et performeuse sourde. Militante pour la justice sociale, elle a travaillé bénévolement avec des jeunes, des femmes sourdes, des personnes immigrées et des personnes issues de la communauté LGBTQ. En 2015, elle a joué dans la dernière production du RARE Theatre, After the Blackout, créée par Judith Thompson. Parmi ses autres réalisations, Bullen a participé à l’exposition Hidden en 2020 à la Galerie Tangled Art + Disability de Toronto. Cette même année, sa performance Spiral Life a été présentée dans le cadre du Rhubarb Festival et du SOUND OFF festival, en 2022. Fin 2023, elle a performé à Montréal aux côtés des membres du collectif de femmes noires sourdes Survivance lors des soirées de performance La diversité capacitaire fait vibrer la culture ! organisées par la Chaire de recherche du Canada sur la citoyenneté culturelle des personnes sourdes et les pratiques d’équité culturelle.

Liz Crow est une personne handicapée et une artiste activiste qui œuvre dans les domaines de la performance, du film, de l’audio et du texte, intéressée par le pouvoir du travail créatif comme outil de changement. Ancienne titulaire d’une bourse National Endowment for Science, Technology and the Arts (NESTA) et fondatrice de Roaring Girl Productions, elle a obtenu un doctorat orienté vers la pratique sur les possibilités de développement de la portée et de l’influence du militantisme. Le travail de Liz a été exposé à la Tate Modern, au British Film Institute, au Kennedy Center de Washington DC et sur le Fourth Plinth de Trafalgar Square. Parmi ses projets, citons l’installation cinématographique itinérante Resistance: which way the future? qui examine le programme nazi de massacres ciblant les personnes handicapées, en s’interrogeant sur les résonances et significations de cette histoire aujourd’hui. Figures, une performance sculpturale à travers laquelle l’artiste matérialise le coût humain du programme d’austérité mis en place par le gouvernement britannique et appelle à prendre des mesures pour le contrer. Liz travaille actuellement sur une réponse créative aux questions de climat et de handicap dans le cadre du projet Sensing Climate de la University of Exeter.
roaring-girl.com

Octavia Rose Hingle (il/elle/iel) est chorégraphe et artiste qui pratique l’installation, originaire de la région de la baie de San Francisco et ayant une incapacité physique. Son travail de performance porte sur l’accessibilité en tant que portail esthétique vers des visions d’ancêtres du passé et du futur qui voyagent à travers le moment présent. Plus récemment, son projet Crip Ecstasy a rassemblé des artistes de performance vivant avec un handicap ou non, des graphistes, des DJ et des prestataires de services d’accès afin de concevoir de nouveaux modèles possibles d’espaces de vie nocturne. Octavia détient un BA en danse du Middlebury College, et a étudié avec ODC/Dance, le UCLA Dancing Disability Lab, AXIS Dance Company’s Choreo-Lab Fellowship, et le Headlong Performance Institute. Son travail a été présenté par Counterpulse, Roots Division, 2727 California Street, Queering Dance Festival, LEVYdance et SAFEhouse for the Performing Arts.
vimeo.com/octaviarose

Salima Punjani est une artiste multisensorielle ancrée dans l’esthétique relationnelle. Le fil conducteur de tout son travail est la création d’environnements qui permettent la réceptivité et la connexion. Ses travaux récents explorent des thèmes tels que les processus d’isolement et de resocialisation liés à la COVID-19, au repos comme résistance à l’injustice systémique et à la manière dont les données médicales peuvent être détournées pour trouver des liens humains plutôt que des anomalies qui nous séparent.
salimapunjani.com

Rea Sweets est une artiste multidisciplinaire qui vit à Toronto. Naviguant entre intimité, identité et imagination par des médiums matériels, des performances et des supports interactifs, Sweets explore les enchantements cosmiques ainsi que les entraves de la numérisation. Elle a travaillé avec Margin of Eras Gallery, Akin Collective et a exposé ses œuvres à Charles Street Video, Trinity Square Video, Dames Making Games, Myseum of Toronto et Gladstone House. Elle est la cofondatrice de PRUDEmag, un zine destiné aux personnes célibataires, celles qui imposent leurs règles, les asexuelles, les anarchistes relationnelles, et à toutes celles qui refusent une culture fondée sur la nécessité du sexe. Le zine revendique le terme « prude » comme une célébration de l’autonomie et de la définition des limites, et une libération dans laquelle le « non » est sacré.
reasweets.com

À propos de la commissaire

Sarah Heussaff est titulaire d’un Master en commissariat d’exposition de l’Université Rennes 2, France. De 2014 à 2019, elle entame des recherches dans le domaine des études critiques du handicap via des chroniques en ligne. Ses recherches sont alors aussi présentées en France et à l’étranger à travers des conférences, des ateliers et d’une exposition (Autonomous Spaces, Ateliers du Vent-Rennes, 2017) qui introduit, aux côtés de Zig Blanquer, les pratiques artistiques handicapées émancipées. Fin 2019, elle entame une recherche doctorale dans le programme de communication de l’UQAM. En 2023, sa recherche, financée par le Fonds de Recherche du Québec-Société et culture (FRQSC), se concentre sur l’émergence des arts handicapés en relation avec les mouvements activistes handicapés ainsi que le commissariat d’exposition accessible. Dans sa méthode de recherche et dans ses références, elle accorde une grande importance aux personnes qui ont l’expertise par l’expérience.

Partenaires

 

Activités liées

Lecture de chevet

2 avril 2024

En ligne sur la plateforme Zoom Français, supports écrits en français et en anglais sur Framapad Entrée libre Le 2 avril 2024, la commissaire de l’exposition Sarah Heussaff invite le public à une lecture alitée dans l’installation Bedding Out et diffusée en ligne. Elle y lit le texte de la vidéo présentée dans l’exposition et le […]

Visites somatiques : De la vie au lit

21 mars 2024

La Galerie propose de découvrir les œuvres de l’exposition De la vie au lit à travers une médiation faisant appel au mouvement et aux sensorialités individuelles. Destinées aux corps de toutes capacités, les participant·e·s sont invité·e·s à bouger et improviser des gestes inspirés des œuvres et de la mise en espace. Cette activité de médiation […]

Atelier de danse au lit

16 mars 2024

En partenariat avec le Studio 303 Samedi 16 mars 2024, de 14 h à 15 h 30 En ligne Anglais, ASL, LSQ Places limitées, inscription requise (des places prioritaires sont réservées pour les personnes sourdes ou malentendantes) Gratuit Dans cet atelier, Octavia Rose Hingle se base sur sa technique de danse au lit pour proposer […]

Visite commentée : De la vie au lit

8 mars 2024

Galerie de l’UQAM Français Entrée libre Dans le cadre de la série L’art observe, la Galerie de l’UQAM vous invite à une visite conviviale de l’exposition De la vie au lit animée par la commissaire Sarah Heussaff. Cette activité sera l’occasion d’échanger avec le public autour des thématiques soulevées par l’exposition.

Conversation sur l’oreiller avec Salima Punjani

2 mars 2024

Galerie de l’UQAM Français, LSQ Entrée libre Le samedi 2 mars 2024, Salima Punjani convie le public à une rencontre pour présenter sa démarche artistique et activer l’installation exposée dans la Galerie. Salima Punjani nous invite à faire l’expérience du ralentissement et de la rêverie pour nous inscrire collectivement en réaction aux demandes de productivité. […]

Performances de Tamyka Bullen et Cindy Baker

24 février 2024

La Galerie de l’UQAM invite les publics à un après-midi de performances présenté dans le cadre de l’exposition De la vie au lit.   Performance de Tamyka Bullen Samedi 24 février 2024, de 12 h 30 à 13 h 15 Galerie de l’UQAM ASL, adaptation lue en français par Sendy-Loo Emmanuel Entrée libre Dans la […]

INVITATION À L'EXPOSITION EN LANGUE DES SIGNES QUÉBÉCOISE (LSQ)

Parcours vidéo