à corps perdu | sharing madness

Commissaires : Florence-Agathe Dubé-Moreau, Maude Johnson

Artistes : Amrita Hepi, Hanako Hoshimi-Caines, Ligia Lewis, Lo Fi Dance Theory, Benny Nemer, Andrea Peña, Andros Zins-Browne

9 septembre 2022 - 22 octobre 2022

Vernissage : 8 septembre 2022, 17 h 30

Du 9 septembre au 22 octobre 2022, la Galerie de l’UQAM accueille à corps perdu | sharing madness, une exposition collective réunissant des artistes et des chorégraphes des scènes locales et internationales autour des différents usages du geste dansé en art contemporain. Commissarié par Florence-Agathe Dubé-Moreau et Maude Johnson, le projet explore l’idée de se mouvoir ensemble à la lumière des bouleversements sociaux ayant lieu depuis 2020, qui ébranlent dès lors les relations humaines et les rapports aux corps.

L’exposition

Que peut révéler la chorégraphie sur nos liens interpersonnels et nos besoins de communauté ? Afin de réfléchir à cette question, les commissaires considèrent la danse comme un médium privilégié pour examiner en profondeur les interactions humaines. Par des approches interdisciplinaires, les artistes et les chorégraphes de l’exposition à corps perdu | sharing madness s’intéressent aux relations à l’autre, aux façons, ou aux impossibilités, d’être ensemble. Leur emploi de la danse offre différents points d’entrée pour explorer les mouvements partagés et pour exprimer les nuances d’un rapport incarné ou intime au monde.

Les œuvres assemblées dans l’exposition sondent de nouvelles manières de « se mouvoir ensemble ». Ces trois mots suggèrent une impulsion capable de nous (ré)unir tout en faisant écho à l’engagement collectif qui s’intensifie depuis les dernières années sous la forme de mobilisations pour différentes causes de justice sociale et environnementale. Ils évoquent également le désir de proximité et le bouleversement des rapports d’intimité occasionné par les mesures de confinement récentes. Enfin, se mouvoir ensemble renvoie au mouvement qui habite l’espace d’exposition, alors que les idées et les corps des publics sont remués au fil de l’expérience des œuvres. Cette action souligne le rôle fondamental de la performance dans la structure institutionnelle et la manière selon laquelle les êtres humains – et donc le vivant – se retrouvent au centre d’un système de mouvements organisés.

Chacune des œuvres porte les traces de l’impact de la pandémie sur la création en art vivant et sur la diffusion artistique en salle de spectacles ou d’exposition. à corps perdu | sharing madness s’inscrit à la fois dans une actualité du commissariat, en considérant les conséquences du confinement sur l’expérience de l’art contemporain, et dans une démarche interdisciplinaire qui vise à sonder nos interactions aujourd’hui. Pensée à travers le prisme de la danse et de la chorégraphie, l’exposition est une invitation à la polyphonie, une réflexion ouverte : Qu’est-ce que cela signifie, désormais, d’être ensemble ?

À propos des artistes

à corps perdu | sharing madness rassemble des artistes et des chorégraphes de renommée internationale, dont plusieurs présentent leur travail à Montréal pour une première fois. Alliant une variété de médiums (vidéos, performances, sculptures, photographies, pièces sonores) au sein d’installations d’envergure, l’exposition offre une expérience diversifiée des enjeux actuels dans les domaines des arts visuels et de la danse. Elle s’accompagne de performances et d’un zine.

La chorégraphe bundjalung (Australie) et ngāpuhi (Nouvelle-Zélande) Amrita Hepi s’intéresse à la danse en tant que fonction sociale et au corps comme lieu de mémoire et de résistance. Ses performances, œuvres vidéo et installations sont imaginées pour une variété d’espaces, dont ceux des institutions muséales. Son travail a été présenté, notamment, à l’Art Gallery of New South Wales (Sydney, Australie), au Art Central (Hong Kong/Japon), au Théâtre National de Chaillot (Paris, France) et au Tanz im August (Berlin, Allemagne).

amritahepi.com

Danseuse et artiste multidisciplinaire canadienne, Hanako Hoshimi-Caines met en œuvre des projets performatifs autour des notions du familier, de l’imaginaire et du plaisir. Son plus récent projet Radio III / ᎦᏬᏂᏍᎩ ᏦᎢ, – créé en collaboration avec Zoë Poluch et Elisa Harkins, – sera présenté à partir de l’automne 2022 au MAI (Montréal, arts interculturels) (Montréal, Canada), au PICA (Portland, États-Unis), à On the Boards (Seattle, États-Unis), à Moderna Dansteatern (Stockholm, Suède) et à Fierce Festival (Birmingham, Angleterre).

livelything.wordpress.com

Chorégraphe et danseuse dominicaine, Ligia Lewis explore différentes nuances de l’incarnation en s’intéressant aux logiques de l’interdépendance, du désordre et du jeu. Elle considère attentivement les manières dont le site de présentation façonne l’expérience de l’œuvre selon différents lieux, notamment les théâtres, les galeries et les musées. Son travail sera prochainement diffusé à la Kaserne Basel (Bâle, Suisse), au HAU Hebbel am Ufer (Berlin, Allemagne), à la Cordova Gallery (Barcelone, Espagne) et au Wien Modern (Vienne, Autriche).

ligialewis.com

Basé entre Montréal, New York et Paris, le collectif de danseur·euse·s Lo Fi Dance Theory (LFDT), dirigé par la chorégraphe Wynn Holmes, développe des projets de recherche et de création qui repoussent les frontières entre les disciplines artistiques, entre les phénomènes sociaux et les possibilités kinesthésiques. Leurs créations investissent plusieurs formes, incluant la performance, le film, le design, l’art visuel, la musique et les médias numériques. Leurs œuvres sont présentées à travers le Canada et à l’étranger.

lofidancetheory.com

Benny Nemer est un artiste multidisciplinaire et chercheur canadien dont le travail fait appel à la musique, les fleurs, l’histoire de l’art, la performance et la culture queer. Ses œuvres – qui engagent le toucher à travers le temps et l’espace – ont été exposées à l’international et font partie des collections permanentes du Kunsthistorisches Museum (Vienne, Autriche), du Polin Museum for the History of Polish Jews (Varsovie, Pologne), du Thielska Galleriet (Stockholm, Suède) et du Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa, Canada).

nemer.be

La chorégraphe canadienne d’origine colombienne Andrea Peña, directrice de la compagnie d’arts vivants Andrea Peña & Artists (AP&A), se concentre sur la création d’univers critiques et alternatifs qui considèrent la place de l’individu au sein de la société. Elle a été chorégraphe invitée au Département de danse de l’UQAM en 2021. Ses œuvres ont notamment été présentées à l’Attakkalari India Biennale (Bangalore, Inde), au Festival Internacional de Danza Contemporánea de la Ciudad de México (Mexico, Mexique), au Musée des beaux-arts de Montréal (Montréal, Canada) et au Centre canadien d’architecture (Montréal, Canada).

andreapena.net

Le travail de l’artiste états-unien Andros Zins-Browne est composé de performances dansées et d’environnements hybrides à l’intersection de l’installation, de la performance et de la danse conceptuelle. Ses œuvres explorent les interactions entre le corps humain, le mouvement et la matière. Son travail a été exposé, entre autres, au Centre Pompidou (Paris, France), à la Dance Umbrella (Londres, Royaume-Unis), au Stedelijk Museum (Amsterdam, Pays-Bas) et au Kaaitheater (Bruxelles, Belgique).

thegreatindoors.be

À propos des commissaires

Florence-Agathe Dubé-Moreau est commissaire indépendante, autrice et chroniqueuse. Elle est titulaire d’une maitrise en histoire de l’art de l’UQAM. Sa pratique se concentre sur des approches interdisciplinaires et des questions commissariales. Ses plus récents projets ont été montrés au centre d’artistes en art actuel Regart (Lévis, 2020), au Critical Distance Centre for Curators (Toronto, 2018), et à la Galerie de l’UQAM (Montréal, 2016). Elle a été assistante-commissaire pour la délégation canadienne à la 56e Biennale de Venise (2015). En 2020, elle a assuré la direction artistique de Projet Casa, lieu de diffusion montréalais qu’elle a créé pendant la pandémie afin d’offrir un espace aux expositions qui avaient été écourtées ou annulées.

fadm.co

Maude Johnson est autrice et commissaire indépendante. Elle détient une maitrise en histoire de l’art de l’Université Concordia et un baccalauréat en histoire de l’art de l’UQAM. Ses recherches explorent les pratiques performatives et commissariales en sondant les méthodologies, les procédés et les langages au sein de démarches interdisciplinaires. Ses projets récents ont été présentés au centre d’artistes en art actuel Regart (Lévis, 2020), au Critical Distance Centre for Curators (Toronto, 2018), à Artexte (Montréal, 2018) et à l’espace SIGHTINGS de la Galerie Leonard & Bina Ellen (Montréal, 2016). Elle contribue activement à la revue Esse depuis 2015 et occupe actuellement le poste de directrice artistique adjointe pour MOMENTA Biennale de l’image. 

Partenaires

 

Activités liées

VARIATIONS

19 octobre 2022

Performance de Lo Fi Dance Theory (LFDT) avec Nicholas Bellefleur, Chad Concepcion, Danny Amaral De Matos, Cyndie Gravel et Lauri-Ann Lauzon Studio Mile-Ex, 6551 rue Durocher Entrée libre Comprenant une sélection des 30 séquences chorégraphiques qui constituent VARIATIONS, cette performance raccorde, colle et reconstruit des chorégraphies du passé, dans le présent, pour le futur. Ces danses […]

SurrEndErr

6 octobre 2022

Performance de l’artiste Andros Zins-Browne suivie d’une discussion animée par Catherine Lavoie-Marcus Présentée en collaboration avec Tribune 840 Galerie de l’UQAM En français et en anglais Entrée libre Andros Zins-Browne présente SurrEndErr, une performance alliant voix, mouvement et texte qui explore les bienfaits du lâcher-prise. Faisant appel à des actions de résistance et de résilience, […]

Visite commentée dans le cadre des Journées de la culture

1 octobre 2022

Galerie de l’UQAM En français Entrée libre La Galerie de l’UQAM vous invite à découvrir à corps perdu | sharing madness, une fascinante exposition de groupe qui explore l’idée de se mouvoir ensemble à la lumière des bouleversements sociaux ayant lieu depuis 2020. Sur place, une médiatrice de la Galerie de l’UQAM pourra accompagner vos […]

Visite en mouvement

24 septembre 2022

Galerie de l’UQAM Samedi 24 septembre, 14 h – 15 h Mardi 4 octobre, 12 h 30 – 13 h 30 Réservations requises : lanthier-lapierre.lea@uqam.ca Places limitées La Galerie propose de découvrir les œuvres de l’exposition à corps perdu ­| sharing madness à travers une exploration du mouvement. Les participant·e·s sont invité·e·s à bouger, danser […]

Visite commentée : à corps perdu | sharing madness

13 septembre 2022

Galerie de l’UQAM En français et en anglais Entrée libre Dans le cadre de la série L’art observe, la Galerie de l’UQAM vous invite à une visite conviviale de l’exposition à corps perdu | sharing madness, organisée avec les artistes et les commissaires, Florence-Agathe Dubé-Moreau et Maude Johnson. Cette activité sera l’occasion d’échanger avec le […]