Légende
Vue de l’exposition Thierry Marceau. TM héritier AW, 2008, Galerie de l’UQAM

Nos propositions hebdomadaires

3 août 2020

La Galerie de l’UQAM vous invite à explorer quelques propositions artistiques humoristiques, son exposition antérieure Solo Snow. Œuvres de / Works of Michael Snow (2013) ainsi que l’exposition Whispering Pines 10 (2018), coup de <3 de la semaine du Laboratoire NT2.

De plus, l’exposition Point de faille réalisée par Projet Complot est en montre jusqu’au 20 aout à la Galerie AVE – Arts visuels émergents. À ne pas manquer!

HUMOUR

Œuvre vedette
Dana Wyse, Make Contact with UFOs and Aliens (2006)
[Œuvre de la Petite collection]

Autres propositions
The Clichettes, Go to Hell (1985)
[Œuvre de l’exposition virtuelle L’art au Canada comme acte d’histoire]

Thierry Marceau. TM héritier AW (2008)
[Archives de l’exposition]

Cindy Sherman, Oops Phone Float (2018)
[Œuvre de la Petite Collection]

Hannah Maynard, Tea Time (vers 1893)
[Œuvre de l’exposition virtuelle L’art au Canada comme acte d’histoire]

Pipilotti Rist, L’honneur de Pipi rougit (2000)
[Œuvre de la Petite collection]

Ressource complémentaire
Dominic Hardy, « L’humour dans les arts et la culture visuels : pratiques, théories et histoires » (2012)
[Article de RACAR, revue d’art canadienne]

ÉCHOS D’UNE EXPOSITION : SOLO SNOW. ŒUVRES DE / WORKS OF MICHAEL SNOW

Commissaire : Louise Déry

11 janvier au 16 février 2013

« Ses photos, vidéos et installations sont une combinaison de recherches, de constats et d’humour, notamment Piano Sculpture, dont l’écho s’insère un peu partout dans la galerie. Piano Sculpture comprend quatre vidéos de Michael Snow jouant du piano comme s’il fabriquait un objet, polissant, sciant et frappant les touches de l’instrument. Une œuvre sonore « faite à la main », précise-t-il. »
– Éric Clément, La Presse, 2013

LES COUPS DE <3 DU LABO NT2

Titre de l’exposition : Whispering Pines 10

Année : 2018

Artistes : Shana Moulton & Nick Hallet, avec les performances de Daisy Press, Katie Eastburn

Whispering Pines 10 est une exposition composée de sept courtes vidéos qui donnent à voir l’alter ego de l’artiste, Cynthia, dans sa quête de l’illumination. L’internaute fait ainsi défiler le site de bas en haut pour mimer l’ascension spirituelle et hallucinée de Cynthia, qui ne sort pourtant jamais de sa maison. Ses objets domestiques – bibelots, pendentifs, cristaux, lampes de sel, images celtes – servent de tremplin à son imagination et lui permettent d’accéder à d’autres dimensions, toutes plus typées les unes que les autres. Les images sont manipulées, déformées et découpées, à la manière de collages numériques, pour illustrer son univers fantaisiste. Le site permet également à l’internaute de s’investir dans le récit – livré sous forme de feuilleton new age – car il ou elle doit « débloquer » la dernière vidéo à l’aide d’un mot de passe cadré par deux sphinx et cliquer sur les objets hypermédiatiques flottants. Le titre fait référence à l’arbre sacré que gravit Cynthia et qui lui révèle ses secrets grâce aux chants opératiques du compositeur Nick Hallet.

CHEZ NOS COLLÈGUES : PROJET COMPLOT

Dates : 23 juillet – 20 aout 2020

Artistes : Léa Castonguay, Renaud Gadoury, Mimi Haddam, Anne Isabelle, Leonard Marion, Schneider, Steven Smith Simard, Jacqueline Van de Geer

Projet Complot, une initiative annuelle des étudiant·e·s de la Faculté des arts de l’UQAM, présente l’exposition Point de faille à la Galerie AVE – Arts visuels émergents pendant encore quelques jours!

« Pour sa 14e édition, les membres du Projet Complot sont animés par une réflexion collective sur la faillibilité, qu’elle soit humaine, systémique ou esthétique. L’exposition et lancement de publication Point de faille signés Complot 14 souhaitent revaloriser la vulnérabilité en tant qu’expression d’une sensibilité souterraine. En géologie, les failles qui fractionnent entre elles les plaques tectoniques sont à l’origine des plus importants séismes. C’est que les interstices, qu’ils soient situés dans la pierre, dans la psyché humaine ou dans les systèmes sociaux, offrent des canaux par lesquels des forces sous-jacentes jusqu’alors invisibles peuvent rejaillir à la surface. Dans cette exposition, Projet Complot regroupe différentes sensibilités et approches qui chacune à leur manière, font œuvre de la fragilité. »