Légende
Gilberto Esparza, Plantas autofotosintéticas (Plantes autophotosynthétiques), 2013-, installation bioélectronique : piles à combustibles microbiennes, circuits électroniques, silicone, collecteurs d’énergie, crustacés, alevins, protozoaires, microalgues, plantes aquatiques, eux usées de la ville de Montréal, dimensions variables.

Cette semaine à la Galerie

1 mai 2020

La Galerie de l’UQAM poursuit à raison d’une fois par semaine ses publications thématiques! Découvrez à travers les œuvres de Gilberto Esparza, d’Isabelle Hayeur, de Michel Boulanger, de Katja Davar et plus encore les nombreux alliages entre art et écologie.

Nous lançons également une toute nouvelle série intitutlée Échos d’une exposition où, à chaque semaine, vous sera proposée une exposition antérieure ayant marqué l’histoire de la Galerie. Nous commençons par L’art inquiet. Motifs d’engagement, projet ayant pris appui sur les 50 ans de la parution du manifeste Refus global et s’étant intéressé aux pratiques manifestaires de sa propre époque.

Enfin, la Galerie Xavier Hufkens rend accessible gratuitement le film David Altmejd, Chaorismatic (2012) sur sont site web jusqu’au 15 mai prochain. Apprenez-en davantage sur cet artiste qui a collaboré à de nombreuses reprises avec la Galerie de l’UQAM au fil des ans.

Bonnes découvertes!

THÉMATIQUE : ART ET ÉCOLOGIE

Œuvre vedette
Isabelle Hayeur, Quaternaire I (Série Excavations) (2006)
[Œuvre de la Collection]

Autres propositions
These Rooms of Earth and Stones (2020)
[Parcours vidéo de l’exposition]

Gilberto Esparza. Plantas autofotosintéticas (2017)
[Archives de l’exposition]

Marie-Claude Gendron. Nos terres louables (2016)
[Archives de l’exposition]

L’air du temps (2006)
[Archives de l’exposition]

Phenomena (2008)
[Archives de l’exposition]

Ressources complémentaires
Bénédicte Ramade, « L’art de l’écologie aux limites de l’exposition » (2015)
[Article de ESPACE art actuel]

Centr’ERE UQAM (Centre de recherche – Éducation, environnement, écocitoyenneté)
[Site web]

ÉCHOS D’UNE EXPOSITION : L’ART INQUIET. MOTIFS D’ENGAGEMENT

« Au sein de l’Université, la recherche, le risque et l’incertitude ont encore certains droits d’être. Il s’agit peut-être bien, du moins pour l’instant, d’un des derniers retranchements possibles pour ceux que fait fuir toute idée de commercialisation outrancière de l’art et de “clientellisme” excessif. L’art a bien des motifs d’être inquiet, inquiété et inquiétant. »
– Louise Déry, extrait du catalogue L’art inquiet (1998), p. 15.

L’exposition intitulée L’art inquiet. Motifs d’engagement prenait appui sur les 50 ans de la parution du manifeste Refus global. Parallèlement, a été organisé un colloque s’intéressant aux pratiques manifestaires actuelles. Ces deux évènements soulevaient les questions de l’engagement, des territoires de liberté, de création et d’opinion, dans leurs liens fragiles et difficiles aux institutions et à la société, et rappelaient la figure de Borduas à travers des préoccupations qui sont les nôtres, aujourd’hui.

Commissaires : Louise Déry, Monique Régimbald-Zeiber

Artistes : Doyons/Demers, Chantal duPont, Jacky G. Lafargue, Francine Larivée, Devora Neumark, Françoise Sullivan

23 janvier – 28 février 1998

CHEZ NOS COLLÈGUES : DAVID ALTMEJD, CHAORISMATIC

Film disponible jusqu’au 15 mai 2020 sur le site web de la Galerie Xavier Hufkens

Réalisation : Rénald Bellemare
2012, 52 min, en français avec sous-titres en anglais

Revisitez plusieurs des projets majeurs de David Altmejd, dont son exposition au pavillon canadien de la Biennale de Venise en 2007, produite par la Galerie de l’UQAM sous le commissariat de Louise Déry.