Journée des musées montréalais 2017

28 mai 2017, 12 h 00 - 18 h 00

Galerie de l’UQAM et Pavillon Judith-Jasmin de l’Université du Québec à Montréal
En français et en anglais
Entrée libre

Dans le cadre de la Journée des musées montréalais 2017

Pour une deuxième année, la Galerie de l’UQAM est fière de participer à la Journée des musées montréalais (JDMM) qui aura lieu le dimanche 28 mai prochain. À cette occasion, la Galerie de l’UQAM appelle à un éveil des consciences à travers trois projets : une œuvre des Guerrilla Girls et les expositions de Gilberto Esparza et de Charles-Antoine Blais Métivier. Ces artistes, à leurs façons, analysent le monde contemporain et proposent des alternatives inédites pour repenser ses structures et ses pratiques. Sur place, de nombreux médiateurs permettront au public, dans une atmosphère conviviale, d’apprécier la richesse et la complexité des œuvres présentées.

RALLYE MUSÉAL DU 375E

L’édition 2017 de la Journée des musées montréalais, organisée par la Société des musées de Montréal (SDMM), célèbre l’anniversaire de Montréal en mettant sur pied le Rallye muséal du 375e. Chacun des 43 musées participant y mettra de l’avant une œuvre de sa collection, choisie par la SDMM. Ces 43 « objets insolites » ont tous à voir avec l’histoire de Montréal : ils en soulignent les faits marquants et en éclairent les zones d’ombre, traçant un portrait hétéroclite et original de la métropole. Pour la Galerie de l’UQAM, l’œuvre qui a été sélectionnée est Troubler le repos, une affiche créée par les Guerrilla Girls à l’invitation de la Galerie en 2009, lors des vingt ans de la tuerie de Polytechnique. Puissante réflexion sur l’héritage de la violence envers les femmes, l’affiche rassemble une quinzaine de citations misogynes proférées par des hommes qui, pourtant, sont célébrés par l’histoire. De Pythagore à Roch Côté en passant par Saint Thomas d’Aquin, Eminem et Frank Sinatra, les Guerrilla Girls nous rappellent, non sans un humour grinçant, que les mots ont des conséquences aussi sournoises qu’explosives.

EXPOSITIONS PRÉSENTÉES

De plus, la visite des deux expositions en cours à la Galerie de l’UQAM permettra aux visiteurs de poursuivre leurs réflexions grâce au travail de deux artistes questionnant les intersections entre l’art et les technologies. L’exposition de l’artiste mexicain Gilberto Esparza, Plantas autofotosintéticas, s’articule autour de l’imposante installation du même titre. À la fois fonctionnelle et utopique, cette œuvre produit une énergie alternative et renouvelable grâce au traitement des contaminants présents dans les eaux usées, en même temps qu’elle interroge l’imaginaire avec lequel nous entrevoyons l’avenir de la ville. De son côté, Charles-Antoine Blais Métivier présente une installation qui explore − par le biais d’objets que les visiteurs sont amenés à manipuler − le rapport que nous entretenons avec les interfaces tactiles et les appareils qui les supportent. Ce faisant, Blais Métivier s’intéresse à la relation intime qui lie l’utilisateur et son appareil mobile, ainsi qu’aux perceptions synesthésiques acquises par l’accoutumance à ses interfaces.

Entre critique rigoureuse du monde contemporain et ouverture de possibles pour un futur plus reluisant, les artistes rassemblés pour la Journée des musées montréalais à la Galerie de l’UQAM mettent de l’avant des discours plus que nécessaires, dans un contexte où les célébrations repoussent parfois dans l’ombre les problèmes qui persistent.

LA JOURNÉE DES MUSÉES MONTRÉALAIS

La Journée des musées montréalais est un événement portes ouvertes incontournable, chaleureux et festif. Elle a pour but de faire connaître les musées de Montréal et de susciter un réel attachement de la population envers ces derniers. La JDMM attire chaque printemps plus de 100 000 visiteurs en une seule journée. Elle est présentée par Québecor, en collaboration avec la STM et de nombreux autres partenaires.
museesmontreal.org

PARTENAIRES

 

Expositions liées