Roberto Pellegrinuzzi
Les Écorchés. Pierre

1999

Épreuves numériques sur papier archive montées sur PVC (63 éléments)
240 x 360 cm (dimensions de l’ensemble), tirage unique
2005.3.1-63
Don de l’artiste

Le travail de Roberto Pellegrinuzzi porte autant sur la technique photographique que sur la réflexion envers la photographie elle-même, ce qui fait en sorte que la photographie est non seulement le médium qu’il utilise mais également le sujet dont il traite. La série Les Écorchés amène le regard vers le détail et montre que le visage ne se présente pas simplement comme une image quelconque. Nous pouvons, au contraire, y déceler une texture, une épaisseur, des empreintes et même des blessures. Plutôt que de s’attarder à une possible « ressemblance » du portrait envers le modèle, l’artiste se penche sur l’image produite et sur ce qu’elle a à offrir comme « vraisemblance ». Pierre et Claire s’inscrivent à l’intérieur de cette réflexion. Leurs visages sont révélés comme des paysages en creux, en boursouflures, en plis et replis des paupières, en pente vertigineuse de l’arête du nez. Ce n’est donc pas tant sur le portrait que le regard s’attarde, mais plutôt sur tous les éléments qui constituent, composent et forment la figure toujours singulière d’une personne.

Exposition liée