Jennifer Macklem & Luke Roberts. The World May Be Post-Dated

Commissaire : Ihor Holubizky

Artistes : Jennifer Macklem, Luke Roberts

16 janvier 2004 - 14 février 2004

Vernissage : 15 janvier 2004, 17 h 30

La Galerie de l’UQAM présente l’exposition Jennifer Macklem & Luke Roberts. The World May Be Post-Dated, du 16 janvier au 14 février, avec l’appui du ministère du Patrimoine canadien. Cette exposition itinérante a été produite par la University of Waterloo Art Gallery.

The World May Be Post-Dated, qui peut se traduire par Le monde est peut-être postdaté, réunit deux artistes sélectionnés par le commissaire Ihor Holubizky, dans la perspective d’une liaison entre les deux hémisphères : Jennifer Macklem du Canada et Luke Roberts d’Australie.

Jennifer Maklem et Luke Roberts : le monde est peut-être postdaté se veut une exposition provocante. La thèse présente dans l’idée d’« être postdaté », consiste – comme le suggère le commissaire Ihor Holubizky – à regarder l’œuvre créée à l’extérieur des catégories imposées de progrès, de chronologie et d’histoire.  Comme le dit Holubizky, « Le monde peut se présenter de maintes façons, et « postdaté » permet de contourner le terme boiteux « postmoderne ». Tel le chèque du même nom, postdaté implique une promesse mutuelle de respecter une obligation… ». Macklem, Roberts et Holubizky font appel aux mondes de l’expérience et du lieu pour nous livrer une perspective nouvelle à partir de laquelle nous pouvons contempler diverses options.

Il sera possible de se procurer le catalogue de l’exposition à la Galerie de l’UQAM durant l’exposition.

Les artistes

L’œuvre de Jennifer Macklem se caractérise par son intérêt pour la langue et la possibilité de transmettre des idées à travers les images. Elle est détentrice d’une licence en arts visuels de la Parson’s School of Design de Paris et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal. L’artiste participe à des expositions depuis les années 80 et elle a présenté d’importantes expositions individuelles : Kelowna Art Gallery en Colombie-Britannique, Centre d’ART CIRCA à Montréal et Access Gallery à Vancouver, entre autres. L’artiste a enseigné à l’Okanagan University College, à l’Université du Québec à Montréal et à la Rhode Island School of Design. Macklem est actuellement professeure adjointe de sculpture à l’Université Mount Allison au Nouveau-Brunswick.

Luke Roberts a développé un modèle de compréhension du monde dont témoigne la création de son alter ego « Pope Alice ». Il est diplômé du Queensland College of Art en Australie. Il expose ses œuvres depuis le début des années 80 et a fait d’importantes expositions solo, à la Bellas Gallery, à l’Institute of Modern Art et à la Queensland Art Gallery, toutes trois de Brisbane, et à la Sutton Art Gallery de Melbourne. Roberts a été artiste invité à l’Atelier Dumas à Paris et au PS1 Institute of Contemporary Art de New York. Le travail de Roberts a été présenté lors de la Biennale de Sydney en 2002.