Légende
Vue de l’exposition Michael Snow. Windows, 2005, Galerie de l’UQAM

Nouvelles hebdomadaires de la Galerie

18 juillet 2020

C’est depuis 1991 que la Galerie de l’UQAM accueille des expositions dans le cadre du Mois de la photo de Montréal, aujourd’hui connu sous le nom de MOMENTA Biennale de l’image. Nous vous invitons à replonger dans quelques-uns de ces projets dont le plus récent intitulé La vie des choses (2019).

D’autres découvertes encore vous attendent dont Wim Delvoye. Cloaca No 5 (2009) ainsi que deux expositions en cours : l’une de Galerie Galerie, proposée par le Laboratoire NT2, et l’autre de Projet Casa, un tout nouvel espace de diffusion.

Spécial MOMENTA/Mois de la photo

Exposition vedette
La vie des choses (2019)
[Parcours vidéo de l’exposition]

Autres propositions
De quoi l’image est-elle le nom? (2017)
[Archives de l’exposition]

Michael Snow. Windows (2005)
[Archives de l’exposition]

Roni Horn. Some Thames (2011)
[Archives de l’exposition]

Douglas Gordon. Faire le mort. En temps réel (2007)
[Archives de l’exposition]

Patricia Piccinini. Une autre vie (2015)
[Archives de l’exposition]

Adi Nes. Photographies (2003)
[Archives de l’exposition]

Ressource complémentaire
Jacques Doyon, « MOMENTA 2019 : un champ élargi pour la biennale » (2019)
[Entrevue avec Audrey Genois, directrice générale de MOMENTA, dans Ciel variable]

Échos d’une exposition : Wim Delvoye. Cloaca no 5

Commissaire : Wayne Baerwaldt

16 janvier au 14 février 2009

« Le pouvoir de la marque est tel, semble dire Delvoye, qu’il peut vendre de la merde. La critique s’adresse autant au marché de l’art que l’artiste égratigne en interrogeant le statut même de l’oeuvre. Cloaca produit en automate ce que tous les humains, quel qu’ils soient, génèrent quotidiennement. Le résultat, trivial et abject, a toutes les chances d’agir comme repoussoir. En même temps, l’ingéniosité du dispositif a un attrait redoutable que les scientifiques toutefois boudent; Cloaca ne fréquente que les lieux d’art, et parmi les plus prestigieux de surcroît. C’est ainsi en porte-à-faux avec l’art, la technologie, le vivant et la culture d’entreprise que le projet cherche habilement à faire apparaître le fonctionnement, et les ressemblances parfois troublantes, de tous ces systèmes. »
Marie-Ève Charron, Le Devoir, 2009

Les coups de <3 du Labo NT2

Titre : Ce jeu est romantique, dangereux et intense
Dates : 20 mai – 31 juillet 2020

Commissariat : Galerie Galerie
Artistes : Liane Décary-Chen, Theo Ménard, Thomas Gauthier-Caron & Jsajm Quiño, Philippe Grenon, Raphaëll X, Marc-Antoine Jette Léger

L’exposition CJERDI | TGIRDD présente six jeux vidéos indépendants de créatrices et de créateurs de Montréal. Encadrés et accrochés aux murs d’un musée virtuel, les jeux conceptuels, humoristiques et oniriques explorent les possibilités techniques et esthétiques du jeu vidéo, en multipliant des clins d’œil à la culture populaire ou à nos interactions antérieures avec ce médium de plus en plus répandu. Le jeu vidéo est abordé comme une œuvre d’art à part entière et la participation du public comme une matière à travailler. Les expositions de Galerie Galerie prennent le parti d’émuler l’espace physique et, ce faisant, commentent et détournent nos manières usuelles d’apprécier l’art actuel.

Chez nos collègues : Projet Casa

Projet Casa, nouveau lieu de diffusion, inaugure sa programmation spéciale d’expositions annulées, écourtées ou créées à la suite de la pandémie avec Je ne veux pas que la vie se mette à avoir d’autres volontés que les miennesexposition collective présentée jusqu’au 1er aout!

Commissaire : Marie-Claude Landry

Artistes : Stéphanie Béliveau, Caroline Boileau, Julie Favreau, Nadège Grebmeier Forget, Sophie Jodoin, Naghmeh Sharifi

16 juillet au 1er aout 2020

« Projet Casa est une initiative privée de Danielle Lysaught et de Paul Hamelin, couple passionné d’art contemporain, qui ouvrent leur demeure (anciennement le B&B Casa Bianca) pour accueillir des expositions. Ils proposent un contexte de rencontre avec l’art, fondé sur l’hospitalité et la convivialité, qui se distingue autant par la nature domestique de ses espaces que par sa formule de visites sur rendez-vous. (…) La direction artistique de la programmation est confiée à l’auteure et commissaire indépendante Florence-Agathe Dubé-Moreau. »