Légende
Vue de l’exposition Hank Bull. Connexion, 2015, Galerie de l’UQAM

Du nouveau à la Galerie

20 août 2020

La Galerie vous propose une incursion dans l’univers des multiples et des accumulations, le projet Jean-Pierre Aubé. Electrosmog Venezia présenté à l’occasion de la Biennale de Venise 2015 ainsi que le jeu Doki Doki Literature Club, coup de <3 de la semaine du Laboratoire NT2.

De plus, la Fondation Grantham a lancé cette semaine deux appels de projets pour artistes et chercheur·euse·s. À qui la chance?

MULTIPLES ET ACCUMULATIONS

Exposition vedette
Roni Horn. Some Thames (2011)
[Archives de l’exposition]

Autres propositions
Fiona Tan. Rise and Fall (2011)
[Parcours vidéo de l’exposition]

Charles-Antoine Blais Métivier. Objet de recherche (2017)
[Parcours vidéo de l’exposition]

Hank Bull. Connexion (2015)
[Carnet éducatif]

Michel Goulet, Positions perplexes (2004)
[Œuvre de la Collection]

Arnaud Maggs, 48 Views, Michael Snow (1981-1983)
[Œuvre de l’exposition virtuelle L’art au Canada comme acte d’histoire]

Ressource complémentaire
Julie Bélisle, « L’emploi de la culture matérielle dans l’art contemporain : le rassemblement d’objets comme modalité de création » (2015)
[Thèse de doctorat]

ÉCHOS D’UNE EXPOSITION : JEAN-PIERRE AUBÉ. ELECTROSMOG VENEZIA

Commissaire : Louise Déry
Ville de Venise
6 au 8 mai 2015

« Ayant d’abord investigué les ondes émises par des phénomènes naturels comme les vents solaires, les éclairs et les aurores boréales, Aubé s’est attaqué récemment aux perturbations technologiques causées par les différents systèmes d’information, de communication et de surveillance qui « polluent » l’environnement urbain d’une densité ahurissante de fréquences radio. Par la captation, l’amplification et la transposition sonore ou visuelle de ce « smog » électromagnétique, l’artiste soulève des questions urgentes quant à l’usage excessif et souvent aveugle qui est fait des télécommunications aujourd’hui. »
Katrie Chagnon, esse arts + opinions, 2015, p. 72

LES COUPS DE <3 DU LABO NT2

Coup de <3 de : Jean-Michel Berthiaume, adjoint de recherche

Titre de l’œuvre : Doki Doki Literature Club
Artistes : Team Salvato (Dan Salvato)
Année : 2017

Le jeu Doki Doki Literature Club de Team Salvato, en apparence codé et naïf, détourne les conventions du jeu vidéo. L’œuvre se présente comme un roman graphique interactif de style « anime japonais ». La majorité des actions posées par la joueuse ou le joueur consiste à choisir des réponses scriptées à l’écran et à interagir avec les trois personnages principaux, à savoir Sayori, Natsuki et Yuri. Le but premier est d’établir le club de lecture aux côtés de vos adorables amies. C’est aussi en partie un dating sim, c’est-à-dire un simulateur de rencontre amoureuse. Le jeu vous encourage à écrire un poème à l’une de vos amies et à tisser des liens d’amitié et d’amour à travers des activités parascolaires. DDLC prend néanmoins une tournure terrifiante suite au décès d’une de vos collègues…

CHEZ NOS COLLÈGUES : LA FONDATION GRANTHAM

La Fondation Grantham lance deux appels à projets pour l’année 2021 : l’un pour les artistes visuel·le·s et l’autre pour les chercheur·euse·s. À soumettre avant le 31 octobre!

Artistes visuel·le·s
« L’artiste s’engage à réaliser une œuvre dont le sujet, les matériaux ou la démarche reconnaissent l’importance des enjeux esthétiques et planétaires de l’environnement à l’ère de l’anthropocène. (…) Le prix comprend une bourse de 10 000 $ assortie d’une résidence à la Fondation. »

Chercheur·euse·s
« Le prix s’adresse aux chercheurs.es et aux professionnels.les s’intéressant aux arts visuels et aux questions environnementales. (…) Le prix comprend une bourse de 5 000 $ assortie d’une résidence de recherche à la Fondation Grantham pour l’art et l’environnement. »