Kamissa Ma Koïta
Reenactment, Nous serons universel.le.s

2018

Photographie
2020.1
Édition unique
Performeurs·euses, de gauche à droite : Magatte Cheikhovitch Wade, Anaïs Joly-Damphousse, Dimani Mathieu Cassendo, MarilouCraft, Kamissa Ma Koïta, Shaïna, Po B. K. Lomami, Val Bah, Miriame Gabrielle Archin, participant·e du public
Photo : Doriane Biot

Reenactment, Nous serons universel.le.s de Kamissa Ma Koïta nous pousse à reconsidérer les récits de l’histoire de l’art québécois. L’oeuvre reprend, par l’organisation des sujets et du décor, un célèbre portrait des Automatistes réalisé par Maurice Perron lors de la seconde exposition du groupe en 1947. Ma Koïta substitue les figures connues de la photo originale, dont Paul-Émile Borduas, Claude et Pierre Gauvreau, Madeleine Arbour et Marcel Barbeau, par des membres de la communauté noire de Montréal. Il remplace aussi les oeuvres au mur par ses propres créations éphémères intégrant peinture, bois et cheveux. En s’appropriant cette image iconique des Automatistes, Ma Koïta dévoile une ambivalence face à l’héritage de ce groupe et, plus largement, de la modernité québécoise qu’il représente. Si les idéaux de liberté artistique, d’innovation et d’engagement politique avancés par le groupe – notamment à travers Refus global – sont sources d’énergie et d’inspiration, la centralisation de ce groupe dans l’histoire de l’art québécois s’appuie en revanche sur l’invisibilisation répétée des pratiques d’artistes racisé·e·s. Ici, Ma Koïta s’entoure de sa communauté pour réclamer l’espace qui leur est dû.

La photographie Reenactment, Nous serons universel.le.s a été réalisée en marge de la performance Nous serons universel.le.s, présentée le 26 mai 2018 à la Galerie de l’UQAM, dans le cadre de l’exposition Refus contraire et du OFFTA. Centralisant la performance, la pratique de Kamissa Ma Koïta met en place des contextes et des situations qui confrontent les iniquités et les violences systémiques qui affectent les vies des personnes noires et racisées.

Exposition liée

Repriser

Galerie de l'UQAM

18 septembre 2020 - 21 novembre 2020