Annie France Leclerc. Par-delà la forêt se trouve un jardin

Finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques, UQAM

Artiste : Annie France Leclerc

14 mai 2021 - 16 juillet 2021

Vernissage : 13 mai 2021, 17 h 00

Réservations obligatoires
Consultez notre protocole de visite

Le public est invité à découvrir le travail d’Annie France Leclerc, finissante de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, qui explore les notions de biodiversité et de revalorisation d’espèces qualifiées d’indésirables par le biais de sa relation avec le parc du Boisé-de-Saint-Sulpice, situé à Montréal.

L’exposition

Par-delà la forêt se trouve un jardin met en scène la relation intime que l’artiste a développée au fil des années avec le parc du Boisé-de-Saint-Sulpice. Ce petit boisé urbain protégé, d’une superficie de sept hectares, est situé dans le quartier Ahuntsic à Montréal. Le processus d’Annie France Leclerc est marqué par la collecte et la présence attentive aux êtres vivants et aux matières qu’elle rencontre, mais également par la recherche, l’acquisition de connaissances et le désir de transmission. L’exposition incarne l’évolution du rapport de l’artiste à ce lieu et à la nature, en passant d’une posture contemplative à une posture active, plus consciente des phénomènes biologiques et écologiques à l’œuvre. Elle y explore les questions de biodiversité, d’espèces envahissantes et de réciprocité.

L’exposition présente une installation immersive brouillant la frontière entre documents et œuvres. S’y rencontrent le dessin, la photographie, le son, l’art textile, la performance et des objets issus de la collecte. Un parcours formé par la suspension de tissus provoque un jeu de cadrages et de points de vue qui évolue au fil de la découverte de l’installation. Dans un désir de revalorisation, les tissus sont teints avec des plantes envahissantes1 prélevées au boisé, et caractérisées comme nuisibles et indésirables sur le plan de la biodiversité. Les tissus de couleurs jaunes, rosées, vertes et bleu-gris, sensibles à la lumière et à la décoloration, flottent dans la salle d’exposition et évoquent la fragilité d’un écosystème sujet à une activité humaine quotidienne importante.

_____________________________________

1Le phragmite, le nerprun cathartique, le sumac vinaigrier, l’alliaire officinale, la vigne vierge de virginie, la tanaisie vulgaire, l’armoise commune, la verge d’or, l’oseille et le millepertuis constituent les espèces envahissantes et autres plantes qualifiées de « mauvaises herbes », qui ont été prélevées au parc du Boisé-de-Saint-Sulpice, transformées en teintures ou en encres, et présentes dans l’exposition.

L’artiste

Annie France Leclerc est originaire de Sainte-Blandine, près de Rimouski dans le Bas-Saint-Laurent. Elle vit et travaille à Tiohtiá:ke/Mooniyang, le territoire non cédé des peuples Haudenosaunee et Anishinabeg aussi connu sous le nom de Montréal. Elle a grandi entourée par la forêt, ce qui a grandement influencé son rapport au monde. Diplômée en photographie de l’Université Concordia (2012) et finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle est récipiendaire de nombreuses bourses d’études, notamment la Bourse du Fonds de la Faculté des arts – maitrise (2020), la Bourse Claude-Courchesne en arts visuels et médiatiques (2020), la Bourse Jean-Marc-Eustache en arts visuels (2019), la bourse ARPRIM/EAVM (2019) et d’une bourse institutionnelle à la maitrise en arts visuels et médiatiques (2019). Son travail a été présenté dans le cadre d’une exposition individuelle (Espace Parenthèses) et d’expositions collectives (POP Montréal, Écomusée du fier monde, les Territoires, FOFA, Galerie VAV, Galerie d’Art de Matane). Elle a enseigné la photographie au Collège Jean-Eudes (2012-2018) et a été chargée de cours à l’UQAM à l’hiver 2020.
anniefranceleclerc.com

Pour visiter

La Galerie de l’UQAM ouvrira ses portes au public selon un horaire réduit (mercredi – vendredi, midi – 18 h) en raison de la pandémie. Toutefois, veuillez consulter notre site web avant de vous déplacer pour savoir si des changements ont dû être apportés et pour connaître les modalités de visite. Pour le moment, l’accès se fait par l’entrée du métro Berri-UQAM et sous présentation d’un formulaire d’autorisation que vous pourrez bientôt obtenir à partir de notre site web.

Partenaires

 

Activité liée

Conversation entre Annie France Leclerc et Elise Anne LaPlante