Légende
Eliza Olkinitskaya, White Flowers (image tirée de la video), 2020, vidéo performance. Photo : Tayeb Hadji

Sak vid pa kanpe! : Eliza Olkinitskaya

9 février 2021

La Galerie de l’UQAM poursuit sa série de présentations visant à connecter les œuvres de l’exposition virtuelle Sak vid pa kanpe! au monde actuel. Nous nous arrêtons cette fois-ci sur la Biélorussie et sur une vidéo performance de l’artiste multidisciplinaire Eliza Olkinitskaya.

Eliza Olkinitskaya, White Flowers (2020)

L’œuvre White Flowers (2020) de l’artiste Eliza Olkinitskaya rend hommage aux femmes biélorusses qui « ont pris la première ligne avec une résistance pacifique soutenue » (Musée d’art actuel/Département des invisibles, 2021) au sein du mouvement de protestation contestant la réélection, le 9 aout 2020, du président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis vingt-six ans.

Vêtues de blanc et fleurs à la main, elles protestent pacifiquement contre les violences policières, « militent pour un changement radical du régime autocratique » (Ibid.) de Loukachenko et « appellent à la libération de tous les manifestants détenus » (traduction libre; BBC, 2020) suite aux arrestations de masse survenues dans les jours suivant l’élection. Tenant tête au corps policier en formant des « chaines de solidarité » (Musée d’art actuel/Département des invisibles, 2021) pacifiques autour des manifestant·e·s, ces femmes jouent un rôle déterminant en faisant « éclater des stéréotypes de genre profondément enracinés dans la société biélorusse » (traduction libre; Ivan Nechepurenko, New York Times, 2020) et promus par le gouvernement de Loukachenko.

Écrans de protection, elles deviennent écrans de projection dans l’œuvre d’Olkinitskaya où, comme les fleurs blanches accrochées au barbelé, elles se font douceur à travers la violence et sont célébrées par l’artiste pour leur force et leur courage.

Pour en savoir plus