2016_contecrepusculaire_gPierre Lapointe et David Altmejd dans le dispositif sculptural de Conte crépusculaire, Galerie de l’UQAM, 2011. Photo : Pascal Grandmaison

Conte crépusculaire

David Altmejd et Pierre Lapointe

Projections du film à la Galerie de l'UQAM

du 4 au 7 mai 2016
Place limitées
Achat de billets

Bande-annonce

[Plus d'informations]

Les univers de création de l’auteur-compositeur-interprète Pierre Lapointe et de l’artiste visuel David Altmejd se sont rencontrés en 2011 pour faire naître Conte crépusculaire, un conte musical et visuel alliant musique, chant et arts visuels. Ce spectacle, coproduit par la Galerie de l'UQAM et Productions 3PM, a fait découvrir au public un univers allégorique d’une beauté fascinante au cours de six représentations à la Galerie de l’UQAM.

Cette rencontre inusitée et unique par sa liberté et son inventivité a donné lieu à une archive vidéographique, réalisée par Rénald Bellemare. Cinq ans plus tard, le public est invité à visionner le film et à revivre le spectacle en images du 4 au 7 mai 2016, à la Galerie de l’UQAM.

Dates et heures des projections :
Mercredi 4 mai, 18 h et 20 h
Jeudi 5 mai, 18 h et 20 h
Vendredi 6 mai, 18 h et 20 h
Samedi 7 mai, 13 h

Tarif régulier : 12$
Tarif réduit
(étudiants, ainés, employés de l'UQAM) : 8$

Places limitées
Achat de billets en ligne

Conte crépusculaire

Conte crépusculaire met en scène un roi, dans un futur lointain, qui doit céder le trône à son fils puis accéder à un autre niveau de conscience en atteignant la mort. Pour perpétuer la tradition rituelle, le roi entreprend une grande tournée d’adieux. De retour dans son royaume, exténué par le voyage, confronté prématurément à l’arrivée de sa propre mort, il est prêt à vivre la cérémonie de passage.

Création multidisciplinaire, Conte crépusculaire est en quelque sorte un « tableau vivant ». Ce mariage de la scène musicale et visuelle a permis au public de vivre une expérience inédite : il a assisté à la création en direct d’une partie du conte, alors que des éléments de la pièce étaient réalisés par David Altmejd tout au long de la mise en scène. Chaque représentation a été unique.

Le conte met aussi en scène le travail du compositeur Yannick Plamondon, de la chanteuse Émilie Laforest, du Quatuor Molinari, du musicien Philippe Brault et du jeune Sacha Jean-Claude, alors membre des Petits chanteurs du Mont-Royal.

 

2016_contecrepusculaire_spectacle1      2016_contecrepusculaire_still1    

2016_contecrepusculaire_spectacle2     2016_contecrepusculaire_still2

2016_contecrepusculaire_expo1      2016_contecrepusculaire_expo2     

2016_contecrepusculaire_expo3     2016_contecrepusculaire_expo4

   

Genèse

C’est en 2006 que Pierre Lapointe et David Altmejd se sont rencontrés pour la toute première fois à la Galerie de l’UQAM. À l’époque, David Altmejd débutait son entrée fracassante dans l’univers de l’art contemporain québécois, canadien et international, notamment avec la présentation de sa première exposition solo à la Galerie de l’UQAM en 2007, et son exposition au Pavillon du Canada à la Biennale de Venise, dont la commissaire était Louise Déry, directrice de la Galerie de l’UQAM. En 2011, Louise Déry acceptait de soutenir un projet de collaboration qui fusionnerait leurs deux démarches en leur offrant une totale carte blanche. Conte crépusculaire était né.

À l’époque, la documentation vidéographique de Conte crépusculaire n’était pas destinée à être un film en soi. Devant la richesse du matériau, la Galerie de l’UQAM a souhaité en assurer la conservation en produisant cette archive visuelle du conte musical et visuel, coproduite par la Galerie de l’UQAM et Imagide.

Biographies

Né en 1981 à Alma, Pierre Lapointe vit et travaille à Montréal. Remportant le grand prix du Festival international de la chanson de Granby en 2001, il lance son premier album en 2004. Depuis, il en produit plus d’une dizaine qui connaissent un grand succès à la fois au Québec, en France et en Belgique. En plus de performer dans le cadre de nombreux festivals, il crée plusieurs spectacles inédits dans lesquels le travail visuel prend une place considérable, dont Mutantès, La forêt des mal-aimés et Pépiphonique. Outre David Altmejd, il collabore avec l’artiste visuelle Dominique Pétrin, le metteur en scène Claude Poissant et l’architecte Jean Verville. Sa carrière est ponctuée de nombreux prix, dont 13 Félix. pierrelapointe.com

Né en 1974 à Montréal, David Altmejd vit et travaille à New York, Diplômé en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal (1998) ainsi que de l’Université Columbia (New York, 2001), David Altmejd a tenu de nombreuses expositions individuelles et collectives tant au Québec, au Canada qu’à l’étranger. Il représente le Canada en 2007 à la 52e Biennale de Venise avec l’installation The Index, sous le commissariat de Louise Déry qui lui consacre plusieurs expositions dès 2000 et publie ses deux premiers catalogues majeurs. Il a de plus participé aux biennales du Whitney Museum en 2004 et d’Istanbul en 2003. Son travail fait notamment partie des collections du Solomon R. Guggenheim Museum, du Whitney Museum, de la Art Gallery of Ontario, de l’Université du Québec à Montréal et du Musée des beaux-arts du Canada. Récemment, le Musée d’art moderne de la ville de Paris lui consacrait une grande exposition rétrospective, Flux, ayant ensuite circulé au MUDAM Luxembourg ainsi qu’au Musée d’art contemporain de Montréal. davidaltmejd.com

Appuis

CC_logos-invitation-complet

Partenaires

Productions 3PM
Pascal Grandmaison
Uniform
Les Petits chanteurs du Mont-Royal
Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec

2016_expositiondunfilm_gMathieu Copeland, L’exposition d’un film, 2014, image tirée du film

L'exposition d'un film

Réalisateur : Mathieu Copeland

Projections à la Cinémathèque québécoise
Les 7, 16 et 28 avril 2016 à 19h
Le cinéaste sera présent lors de la première projection le 7 avril

Cinémathèque québécoise
335, boul. de Maisonneuve Est, Montréal

[Plus d'informations]

La Galerie de l’UQAM est heureuse de s’associer à la Cinémathèque québécoise pour présenter la première projection outre-Atlantique de L’exposition d’un film (2014, 100 min) de Mathieu Copeland. Le film, qui a obtenu un grand succès lors de sa diffusion à la Tate Modern à Londres et au Centre Georges-Pompidou à Paris, est présenté dans le cadre de l’exposition Motion. Montréal/Genève, en cours à la Galerie de l’UQAM.

Que serait une exposition qui, au lieu de prendre place dans un musée ou dans une galerie, prendrait place au cinéma ?

Partant aussi bien de la réalité du film que des médiums qui le composent, L’exposition d’un film envisage, à travers une polyphonie sonore et visuelle, l’ensemble des textures possibles du cinéma. Le temps d’un film est ici envisagé par la disposition spatiale d’une image projetée et d’un son écouté, en somme une expérience de cinéma. Une exposition pour un contexte, soit un film présenté en salle de cinéma rassemblant 46 artistes majeurs qui ont tous un rapport spécifique au cinéma, qu’ils soient plasticiens, chorégraphes, performeurs ou musiciens. Contrainte par les propriétés intrinsèques au cinéma, cette exposition s’affirme à la fois comme un film exposé, le film d’une exposition ou encore une exposition filmée.

Avec Mac Adams, Fia Backström, Robert Barry, Erica Baum, Stuart Brisley, Jonathan Burrows, Nick Cave, David Cunningham, Philippe Decrauzat, Peter Downsbrough, Maria Eichhorn, F.M. Einheit, Tim Etchells, Alexandre Estrela, John Giorno, Sam Gleaves, Kenneth Goldsmith, Myriam Gourfink, Karl Holmqvist, Marie-Caroline Hominal, Myriam Lefkowitz, Franck Leibovici, Benoît Maire, Charles De Meaux, Karen Mirza & Brad Butler, Ieva Miseviit, Meredith Monk, Charlotte Moth, Phill Niblock, Deborah Pearson, Vanessa Place, Michael Portnoy, Lee Ranaldo, Lætitia Sadier, Laurent Schmid, Leah Singer, Mieko Shiomi, Susan Stenger, Sofia Diaz + Vítor Roriz, Kasper T. Toeplitz, Daniel Turner, Cosey Fanni Tutti, Alan Vega, Lawrence Weiner.

« L’exposition d’un film ne se contente pas de déplacer les oeuvres du «white cube» vers l’écran ou la salle de cinéma, elle tente aussi de faire en sorte que ces deux spectateurs au comportement très distinct que nous sommes chacun au musée d’une part, puis au ciné, ne fassent plus qu’un. Une expérience heureusement plutôt schizophrène que transdisciplinaire. »

Judicaël Lavrador, « À Beaubourg, L’exposition d’un film, 7e art plastique », dans Libération, 13 septembre 2015.

L’exposition d’un film de Mathieu Copeland est produit par la HEAD – Genève avec le soutien de la HES-SO.

L’exposition Motion. Montréal/Genève réunit les œuvres de Jean-Pierre Aubé, Patrick Bernatchez, BGL, Caroline Boileau, Michel de Broin, Pascal Grandmaison, Nelson Henricks, Myriam Laplante, Eduardo Menz, Nadia Myre, Chih-Chien Wang/Hugo Canoilas, Matthis Collins, Verena Dengler, Christian Falsnaes, Hadley + Maxwell, Lauren Huret & Camille Dumond, Nastasia Meyrat, Lou Masduraud & Antoine Bellini, Lea Meier, Guillaume Pilet, Lili Reynaud Dewar, Benjamin Valenza. Elle est présentée grâce à l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.




Conseil des arts du Canada Conseil des arts du Canada

GALERIE DE L’UQAM

Université du Québec à Montréal
1400, rue Berri, Pavillon Judith-Jasmin, Local J-R 120
Montréal, Québec
Ouvert du mardi au samedi, de midi à 18h.
Entrée libre

Kredi kartı ile fatura öde sistemi ile hemen ödeyin kredikartilefaturaodeme.com. Şık ve gösterişli saat markalarının adresi angorasaat.com.