2005_glissements

Glissements. Art et écriture

Curators: Louise Déry and Audrey Genois


January 14 to 12, 2005

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM amorce l'année avec une exposition intitulée Glissements. Art et écriture, qui réunit les œuvres et les textes de six jeunes artistes jumelés à autant d'auteurs. Avec ce projet, les commissaires, Louise Déry et Audrey Genois veulent donner place et voix à des œuvres et des écritures inédites. L'exposition est présentée avec l'appui du Consulat général de France à Québec. Le vernissage se tiendra en présence de Roch Denis, recteur de l'UQAM.

Glissements. Art et écriture est un exercice à trois, réunissant la pensée à l'œuvre et en action des deux commissaires entourées des artistes (Gwenaël Bélanger, Martin Dubé, Julie Favreau, Thierry Marceau, Nelly Maurel, Myriam Yates) et des auteurs (Julie Bélisle, Mélanie Boucher, Jonathan Deschênes, Maxime Lafleur, Anik Landry, Marie-Pierre Sirois). L'idée de départ était d'inviter de jeunes artistes suivant le principe de la carte blanche, en leur offrant un terrain d'exposition ouvert aux attitudes, aux gestes, aux questionnements qui forgent une toute nouvelle génération d'artistes. Il s'agissait également d'interpeller des auteurs provenant de disciplines diverses (anthropologie, muséologie, sociologie, etc.) en les jumelant aux artistes, afin d'assurer la production d'un premier texte sur ces œuvres.

L'exposition prend également forme à partir de divers constats : la difficulté pour les jeunes artistes de voir leur travail exposé et commenté; la rareté de relais critiques dans les arts visuels, en particulier dans le cas des jeunes artistes; l'indifférence et le désintérêt d'une grande partie du public envers les artistes qu'ils ne connaissent pas et, finalement, la richesse que constitue l'approche des arts visuels par des écritures ancrées dans des disciplines variées.

Publication

Au terme de l'événement, paraîtra une publication regroupant six carnets. Le lancement aura lieu le 12 février 2005, à 15 heures, en présence des artistes et des auteurs. La publication sera disponible à la Galerie de l'UQAM et chez ABC Livres d'art au coût de 15 $ le coffret. L'exposition et la publication qui l'accompagnera ont reçu l'appui du Conseil des Arts du Canada.

L'œil écoute : une première

La Galerie de l'UQAM présentera aussi, le 26 janvier 2005, de 18 à 19 heures, et ce pour la première fois, l'événement L'œil écoute. La poétesse Denise Desautels et le comédien Paul Savoie liront des textes de Robert Walser, Daniel Arasse, Nicole Gingras et Rober Racine. Des interludes sonores, extraits de La musique des mots de Rober Racine, dont la Lettre A en hommage à Daniel Arasse, seront interprétés entre les lectures. La soirée sera animée par la poétesse, journaliste et éditrice Marie-Andrée Lamontagne. L'entrée est gratuite.

2005_romeo_p

Romeo Gongora. Les lois de l'indifférence

Graduating master's student in visual and media arts, UQAM

 

January 14 to February 12, 2005
Opening: Thursday, January 13, 5:30 pm 

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM présentera l'exposition Les lois de l'indifférence de Romeo Gongora, du 14 janvier au 12 février 2005.

Composée de trois projections vidéo, cette exposition met en scène des individus face à des situations chargées émotionnellement, qui compromettent la mascarade rhétorique des rapports sociaux.

Des interprètes non professionnels de nationalité latino-américaine exécutent en duo une chorégraphie de postures, animées d'un mouvement d'attraction et de répulsion. Ces figures, qui se déploient dans des décors minutieusement reconstitués, nous amènent à réfléchir sur quelques-unes de nos relations humaines. Par l'intermédiaire de ces tableaux mouvants, s'exhibent des frères (Hermanos) dont le lien fraternel semble régi par les lois de l'indifférence et de la domination tandis que des époux désarticulent le pouvoir du langage, dépossédant les mots de leur sens, en scandant Geliebter! (Ô mon amour!). Romeo Gongora poursuit ainsi une réflexion sur la difficulté des rapports interpersonnels et l'ambiguïté des apparences, en usant des tensions dramatiques que crée le dédoublement.

L'artiste vit à Montréal et travaille principalement la peinture et la vidéo. Il complète présentement une maîtrise en arts visuels et médiatiques à l'Université du Québec à Montréal. Ses réalisations ont été diffusées au Canada et en France.

Ce projet est réalisé grâce au soutien du Centre interuniversitaire des arts médiatiques. L'artiste tient à remercier Mario Côté, David Tomas et les acteurs Luciano Aragonez, Manuel Gongora, Amantina Osorio-Raminez et Mercedes Pinto de leur généreuse collaboration.

2005_robert

Jocelyn Robert. L'inclinaison du regard

Curator: Louise Déry


February 25 to April 2, 2005

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM inaugure, le 24 février, à 17h30, une importante exposition de l'artiste québécois Jocelyn Robert, réunissant pour la première fois un ensemble d'œuvres réalisées depuis le début des années 90. Intitulée Jocelyn Robert. L'inclinaison du regard , l'exposition est conçue par la commissaire Louise Déry et réalisée avec l'appui du Conseil des Arts du Canada.

On pourra y découvrir, du 25 février au 2 avril, plusieurs œuvres nouvelles éclairées sous l'angle rétrospectif, grâce à la présence de travaux plus anciens, dans un contexte capable d'en révéler la richesse. Parallèlement, une autre exposition solo de l'artiste ouvrira le même soir à 19 h, chez VOX, centre de l'image contemporaine, ces deux événements ayant été arrimés dans le but de signaler avec encore plus de force l'importance de l'artiste.

L'exposition

Si l'artiste est l'une des figures de pointe des arts médiatiques au Québec, s'il a participé à de nombreuses manifestations artistiques internationales et remporté de prestigieux prix, sa pratique est relativement méconnue. De même, son travail n'a guère été examiné d'un point de vue théorique et aucun ouvrage n'a encore rendu compte de l'ampleur de sa démarche, de son écriture poétique et de sa puissance d'invention. La Galerie de l'UQAM entend combler ces carences, comme elle l'a fait depuis quelques années avec des artistes aussi importants que Roberto Pellegrinuzzi, Michèle Waquant, Myriam Laplante, Lani Maestro, Alain Paiement et Peter Gnass.

L'œuvre de Jocelyn Robert est accueillante. La découvrant, le visiteur s'interroge sur les moyens qui font naître l'image et le son sur l'écran de l'imaginaire. Il y adhère, ébahi par l'écriture poétique de la démarche, intrigué par la nature inventive des objets et transporté par la manipulation d'un quotidien livré à l'étonnant pouvoir de l'artiste jongleur. Car l'œuvre de Jocelyn Robert, c'est la forme de l'avion qui retrouve la figure fondatrice de l'oiseau; ce sont des ballons bleus gonflés à l'hélium qui s'envolent dans le ciel munis de petits objets sonores; c'est le manifeste du Front de libération du Québec étrangement « relooké » par un logiciel de correction en anglais; c'est un piano comme objet fétiche; c'est un collage d'images de la deuxième guerre mondiale; c'est une collection d'archives sonores témoins du quotidien; c'est une façon de relever des données météorologiques autour de la planète; c'est un rapport au monde en appui sur le poétique.

Le grain si singulier de l'œuvre s'affirme ici dans des installations médiatiques, des sculptures animées, des œuvres textes et de des œuvres audio. Le métissage du son et de l'image, le tissage du temps, par un alliage savant entre l'instant et la durée, et la métaphore politique, entrelacée dans la fibre poétique, fabriquent et définissent une pratique de l'invention expansive et stimulante.

L'artiste

Jocelyn Robert est un artiste multidisciplinaire originaire de Québec. Il a étudié la pharmacie, puis l'architecture. Il est passé à l'art, dit-il, comme on passe au maquis. Il a publié des disques : Stat Live Moniteur (Recommended Records), Folie Culture (ReR), Le Piano Flou (Obz), La Théorie des Nerfs Creux, 20 Moments Blancs Lents, Canned Gods (Ohm éditions). Il a publié des écrits, réalisé des installations et des performances dans plusieurs pays, des projets radiophoniques, des trames sonores pour le théâtre et des vidéos. Il a mérité de nombreux prix, dont Transmédiale à Berlin en 2002, pour son installation L'invention des animaux. Il a effectué de nombreuses résidences d'artiste, au SEIM à Amsterdam, au Banff Centre en Alberta, à l'Université de Sheffield en Grande-Bretagne, et d'autres. Il a dirigé Avatar, à Québec, ou comme il le dit, a été dirigé par Avatar.

Travaillant en solo, avec Diane Landry, Bruit TTV et de nombreux autres collaborateurs, autour de l'audio, de l'installation, des machinations interactives, de la performance au long cours, du détournement typographique, de l'infographie épistolaire et des manœuvres urbaines, il est mobilisé par la notion d'imprécision comme qualité et fasciné par les pianos flous, les nerfs creux, les dieux en conserve, les « crachecophages ». L'ambiguïté œuvre/contexte, musique/bruit, objet/lieu est le ressort de sa pratique.

Rencontre avec l'artiste

La Galerie organise une rencontre avec l'artiste et la commissaire le mercredi 23 mars, de 13 h à 14 h, dans la Galerie.

Catalogue

Le catalogue, première monographie publiée sur l'artiste, fait halte sur une des pratiques les plus passionnantes de l'art du Québec des dernières années. Bien qu'elles se nourrissent des développements technologiques les plus récents, les œuvres de Jocelyn Robert seront hébergées dans un livre qui, tout matériel qu'il soit, en accueille l'essence, dans un rapport au réel qui réinvente tous les sens. Le catalogue bilingue de 144 pages est rédigé par Louise Déry et largement illustré en couleur. Il sera lancé le 2 avril, à 16 h, à la Galerie de l'UQAM.

2005_printemps_05

Printemps Plein temps 2005

Students from the undergraduate program in visual and media arts, UQAM

 

April 15 to 23, 2005

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM présente Printemps Plein temps 2005, du 15 au 23 avril, une exposition qui dévoile les travaux des étudiants finissants du programme de baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l'UQAM. Le vernissage aura lieu le jeudi 14 avril, à 17 h 30.

Printemps Plein temps 2005, organisée en collaboration avec l'École des arts visuels et médiatiques, témoigne de la liberté et de la vivacité créatrice des étudiants et révèle plusieurs préoccupations de la relève. L'exposition permet par la même occasion de rendre compte du professionnalisme de ces nouveaux diplômés de même que de la richesse et de la diversité des programmes de l'École, qui privilégie une formation pluridisciplinaire.

La soirée du vernissage est l'occasion d'une grande fête de fin d'année au cours de laquelle seront remis plusieurs bourses et prix aux étudiants des projets primés.

2005_massey

John Massey. La maison que Jack a bâtie

 

May 6 to June 18, 2005

Exhibition organized by the Canadian Museum of Contemporary Photography

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM clôturera sa programmation 2004-2005 avec l'exposition John Massey. La maison que Jack a bâtie, du 6 mai au 18 juin 2005. Cette exposition itinérante est organisée et mise en tournée par le Musée canadien de la photographie contemporaine, affilié au Musée des beaux-arts du Canada. Pour la présentation de l'événement, la Galerie de l'UQAM a reçu l'appui du ministère du Patrimoine canadien pour la circulation des expositions.

Depuis la fin des années 1970, John Massey travaille à transformer la matière et les perceptions. Il s'est d'abord intéressé à l'élaboration de maquettes montrant l'aménagement intérieur des pièces d'une maison pour passer, plus récemment, à la photographie d'intérieurs. Dans ses images à peine retouchées à l'ordinateur, l'artiste crée des espaces intérieurs à mi-chemin entre la représentation du réel et la fiction, exploitant le récit métaphysique qu'il a adopté comme thème. L'exposition regroupe douze œuvres - pour la plupart des épreuves à la gélatine argentique - des années 1980, 1990 et 2000, ainsi que Le projet d'une maison moderne, œuvre inédite réalisée expressément pour l'exposition.

Le catalogue de l'exposition est en vente à la Galerie de l'UQAM et chez ABC Livres d'art (372 Sainte-Catherine Ouest, Montréal), au coût de 40 $. La publication, en français et en anglais, contient des reproductions de 12 œuvres de Massey, incluant une nouvelle série en couleurs créée pour cette exposition. Les auteurs sont Martha Hanna, directrice du Musée canadien de la photographie contemporaine et Didier Ottinger, conservateur au Musée national d'art moderne du Centre Pompidou.

Biographie

John Massey est né à Toronto en 1950. Artiste conceptuel renommé, il intègre depuis quelques années la photographie à sa pratique artistique. Le Musée des beaux-arts de Hamilton en 1994 et le Musée des beaux-arts de l'Ontario en 1991 lui ont consacré une exposition monographique. Il a participé à de nombreuses expositions collectives dont récemment : This Much Is Certain au Royal College of Art Galleries (Londres), Adorno à la Frankfurter Kunstverein (Francfort) et The Armory Photography Show 2002 à New York. À plusieurs reprises, il a exposé à la Galerie Olga Korper à Toronto.

2005_bolduc

Catherine Bolduc. Le jeu chinois

Graduating master's student in visual and media arts, UQAM

 

May 6 to June 18, 2005 

 

[More information - French only]

La Galerie de l'UQAM présentera l'exposition Le jeu chinois de Catherine Bolduc, finissante à la maîtrise en arts visuels et médiatiques, du 6 mai au 18 juin 2005.

Une anecdote tirée de l'enfance de l'artiste est la matière première et la matière à réflexion du projet Le jeu chinois. L'intention de cette installation est de mettre en scène la place que la projection imaginaire occupe dans la perception de la réalité. L'entrée de la galerie sera obstruée par un mur et le spectateur sera invité à franchir une porte percée dans ce mur. Il s'engagera alors dans un couloir où son regard sera capté et incité à découvrir ce qui se cache au bout...

Voici le récit de l'anecdote qui a inspiré cette exposition : « Quelque temps avant Noël, alors que je devais avoir cinq ou six ans, mon père s'était absenté pour un voyage et était revenu en nous annonçant, à mes sœurs et à moi, qu'il y aurait sous l'arbre de Noël, pour nous, un « jeu chinois ». Dans l'impossibilité d'obtenir quelque information à son sujet, ce « jeu chinois » a occupé nos esprits et nos conversations pendant les semaines qui suivirent. L'aura de mystère teintée d'exotisme dont s'était paré cet étrange cadeau - une boîte de format moyen semblable à n'importe quel jeu de société - faisait naître en nous une curiosité incontrôlable, activant notre imagination et devenant même une véritable obsession. Plus le jour du réveillon approchait, plus l'impatience se faisait sentir.

Un mélange d'émerveillement inquiet et de déception nous frappa lorsque nous avons découvert, sous l'emballage coloré, un sobre jeu de construction composé de baguettes de bois « Made in China ». Mon père nous avait bien eues! Mais malgré sa flagrante banalité, ce jeu de construction a conservé par la suite une place importante parmi nos jouets et son aura de mystère ne l'a jamais quitté. Ce n'était pas le jeu de construction lui-même qui fascinait, mais la fantasmagorie dont nous l'avions investi. »

2005_snow

Michael Snow. Windows

Curator: Martha Langford

 

September 9 to October 8, 2005

 

[More information]

Le Mois de la Photo à Montréal and the Galerie de l'UQAM launched, on September 8, a major exhibition devoted to Michael Snow, one of the most significant Canadian artists on the international contemporary art scene. Entitled Windows, this exhibition is the brainchild of curator and art historian Martha Langford. Ten years have passed already since Michael Snow’s last solo show in Montreal, which was presented by the Musée d’art contemporain de Montreal in 1995.

The exhibition

The exhibition brings together works – drawings, sculptures, photographies, mixed media and videos - produced between 1955 and 2004, dealing with a recurring motif in the artist’s work – that of the window, which refers symbolically to the photographic apparatus, act and referent.

In the artist’s own words, the camera is a mirror equipped with a memory which, through the different variables it brings into play, transforms events, phenomena and actors into objects. Once photographed, the subjects that Snow makes or assembles lose their quality as subjects in the strict sense of the term and become photographic supports in their own right.

The artist thereby invites us to look “there” while remaining here, where we are. He takes things that are not physically present and makes them present to our minds, providing us with a living experience while maintaining the awareness of his illusions.

The exhibition is organised under the direction of Louise Déry, director of the Galerie de l’UQAM, with the collaboration of Artists for Kids Trust, North Vancouver; Christopher Cutts Gallery, Toronto; Jack Shainman Gallery, New York; Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa; Vancouver Art Gallery, Vancouver and the artist.

The artist

Born in Toronto, Michael Snow continues to live and work there, although he has also resided in Montreal, Chicoutimi and New York. A multidisciplinary artist, his work comprises painting, sculpture, video, film, photography, holography, drawing, writing and music. He has received numerous awards highlighting the quality of his art and its contribution to the visual and media arts. These include the Governor General’s Award for Visual and Media Arts (2000) and appointments to the Ordre des arts et des lettres de France (1995, as a Knight) and the Order of Canada (1982, as an Officer). In addition, many universities have bestowed honorary doctorates upon him.

Michael Snow represented Canada at the 25th Venice Biennale in 1970. Since that time, he has exhibited in the most prestigious modern and contemporary art galleries and museums, performed musical works, shown his films at numerous international film festivals, been commissioned frequently to make works of public art, and published his writings. His works can be found in both private and public collections, particularly those of the National Gallery of Canada, the Art Gallery of Ontario, the Museum of Modern Art (New York), the Ludwig Museum (Cologne and Vienna), the Centre Georges-Pompidou (Paris), the Montreal Museum of Fine Arts and the Musée d’art contemporain de Montréal.

Le Mois de la Photo à Montréal

Le Mois de la Photo à Montréal is Canada’s only biennial devoted to contemporary photography. For this 9th installment, Martha Langford invites the public to explore the photographic imagination under the overall theme of Image & Imagination.

On the program for this event are 29 exhibitions of works by local artists as well as by others from across Canada and abroad (Australia, the United States, France, Haiti, the United Kingdom). These shows, to be held at various venues located in Montreal, challenge us to discover the links that unite perception and imagination.
www.moisdelaphoto.com

Free public activities

- Launch of the publication Michael Snow. Solar Breath produced by the Galerie de l’UQAM, including a text by the artist and by Louise Déry
September 8 at 5:00 pm

- Talk by the artist at the Galerie de l’UQAM as part of Le Mois de la Photo conference and in conjunction with the ICI (Intervenants Culturels Internationaux) program
September 22 at 12:30 pm

- Talk by Raymond Bellour (Former director of research at the Centre national de la recherche scientifique, Paris, independent curator and film and photography studies theorist) as part of Le Mois de la Photo conference
September 22 at 7:00 pm

- Journées de la culture – Guided tours of the exhibition and of public art works located on the university campus
September 30 and October 1

2005_gongora

Alejandra Manrique. In Juana’s House.Visit

Graduating master's student in visual and media arts, UQAM

 

October 21 to November 26, 2005

 

[More information]

The Galerie de l’UQAM will present the exhibition In Juana’s House.Visit, by Alejandra Manrique. Visitors to this exhibition will be taken through an interactive video “autofiction,” which sketches a fragmented portrait of the artist’s cultural identity.

In this “autofiction,” stories from the novel Los cuentos de Juana (the stories of Juana), written in 1972 by the Colombian author Alvaro Cepeda Samudio, are combined with anecdotes from the artist’s own life to create personal narratives and an “autofictional” character.” “Autofiction” here becomes a place where Alejandra Manrique can reconstruct metaphoric images of her culture while dealing with some of the historical and social issues affecting her country.

The work, as shown in the Galerie de l’UQAM, is made up of three virtual spaces and nine videos that are discontinuous in terms of events and the time frame in which they occur. Visit, which is the first part of the exhibition In Juana’s House, explores the relationship of viewers to the screen and to the virtual interactive space behind it. The second part of the project entitled Inhabit, will be shown at MAI (Montréal Arts Interculturels) in May 2006.

2005_nancy

TROP
Jean-Luc Nancy with François Martin and Rodolphe Burger

Curators: Louise Déry, Ginette Michaud and Georges Leroux

 

October 21 to November 26, 2005

 

[More information]

On October 20, 2005, TROP. Jean-Luc Nancy with François Martin and Rodolphe Burger, a major exhibition devoted to one of the foremost philosophers of our time, opens at the Galerie de l'UQAM. The exhibition looks at the connections between philosophy and artistic creation, with particular reference to Jean-Luc Nancy’s involvement with the work of two French art figures, visual artist François Martin and musician Rodolphe Burger.

TROP. By choosing this disproportionate word for the title of the exhibition devoted to his work, Jean-Luc Nancy has referenced it to a way of thinking about art characterized by surfeit and excess. And it is this openness, in every sense of the word, that the exhibition will show operating in works and objects that attest to the extremely fertile views expressed Jean-Luc Nancy in relation to the great questions of meaning, the body, community and responsibility.

A variety of textual, acoustic and videographic documents – some of which will undergo transformations in the course of the exhibition – will be used to establish a principle of exchange in which each element is a component in a process culminating in the end-point of the event.

The event has received support from the Canada Council for the Arts, the Association française d’action artistique, le Consulat général de France in Quebec City and from UQAM’s faculties of arts (on behalf of its postgraduate departments, schools and programs).

Free public activities

- Launch of two publications on the opening

The latest issue of Spirale (no. 204, Sept.-Oct. 2005) containing a special feature entitled “Jean-Luc Nancy, À bords perdus,” prepared by Ginette Michaud and Georges Leroux and an essay by Jean-Luc Nancy entitled 58 indices sur le corps and Extension de l'âme, followed by Ginette Michaud’s Appendice, (Montreal: Éditions Nota bene, collection “Nouveaux Essais Spirale,” 2004 – October 20 at 5:30 p.m.

 - Talk by Jean-Luc Nancy at the auditorium of the Bibliothèque nationale du Québec, 475, boul. De Maisonneuve Est, Montréal (Québec) – November 24 at 6:00 p.m.

- Closing ceremonies including a musical performance by Rodolphe Burger and Jean-Luc Nancy – November 26 at 4:00 p.m.

2005_parametres_g

Paramètre 2005

Students from the undergraduate program in visual and media arts, UQAM

 

December 9 to 17, 2005

 

[More information]

The Galerie de l’UQAM hosts the 2005 edition of the student exhibition Paramètre of the École des arts visuels et médiatiques, which will be held from December 9 to 17, 2005. A selection of student's artworks chosen by a jury composed of teachers of the École des arts visuels et médiatiques (ÉAVM) will be presented.

This exhibition is held every year at the end of the fall semester to emphasize the creative audacity and liveliness of the students as well as the professionalism to which they aspire to. The ÉAVM favours a pluridisciplinary formation and Paramètre 2005 allows us to witness the richness and diversity of its programs, as well as the quality of the artwork produced by its students.

Several grants from the McAbbi Foundation and the Discreet prize for excellence will be awarded to the most deserving students at the opening night.



Canada Council for the Arts Canada Council for the Arts

GALERIE DE L’UQAM

Université du Québec à Montréal
1400, Rue Berri, Pavillon Judith-Jasmin, Local J-R 120
Montréal, Québec
Tuesday to Saturday from noon to 6 p.m.
Free admission